jeudi 16 août 2012

Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes (2001)


C’est en apprenant qu’il y avait une réelle évolution de l’écriture que j’ai décidé de lire ce livre, qui est un des classiques de science-fiction.


Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit employé dans une boulangerie.
C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser.
Mais un jours les facultés supérieures d’Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d’un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner â l’état de bête…
Daniel Keyes nous raconte donc l’histoire d’un jeune homme qui se découvre de plus en plus intelligent et dont la perception de l’environnement s’aiguise. Son écriture, maladroite et simple, se développe au cours de la rédaction de son journal et à travers ses écrits on découvre aussi le regard d’un jeune qui change et qui comprend que la vie n’est pas aussi bienveillante.
J’ai apprécié de lire ce livre qui tréfouille l’âme d’un "simple d’esprit" et nous fait comprendre à quel point il n’est pas simple de l’être dans notre société. Comme il en fait la remarque: se moquer d’un handicapé fait de nous des monstres, mais pas lorsqu’on s’en prend à des personnes au QI moindre.
On a de la peine pour cet homme qui cherche sa place et qui n’est pas vu comme un être humain. D’abord comme un semi-homme dans sa vie d’avant, puis comme une création suite à son expérience. Cet homme qui doit aussi se battre avec sa nature profonde, car quoiqu’il arrive il reste aussi ce petit bonhomme qui souriait et qui n’était pas méchant.
Un agréable moment donc. Bien que je n’ai pas trouvé les péripéties exaltantes au niveau de l’action, le ressenti de Charlie m’a intéressé car il a soulevé plusieurs questions, comme la véracité de la citation "Heureux les simples d’esprit" ou l’intelligence peut-elle être une barrière entre les individus?
Je me suis intéressée un temps au Q.I et j’ai appris que selon le niveau d’intelligence, des problèmes de communication pouvaient apparaître entre personnes qui n’ont pas le même niveau. Avec ce livre, on en prend conscience et finalement on se rend compte que l’extrême intelligence peut être tout autant source de souffrance que la faible. Alors que faire pour ne pas mettre au ban tous ceux qui ne sont pas dans la même tranche?
Si vous avez lu ce livre, n’hésitez pas à me mettre en commentaire votre avis (ou le lien de votre blog) ou me dire si le livre vous intéresse :)
  • Poche: 256 pages
  • Auteur: Daniel Keyes
  • ISBN : 2290312959
  • Éditeur : J’ai Lu (2001)

1 commentaire:

  1. Ce roman est très fin dans sa mise à jour des difficultés de communication entre les êtres humains. La fin est particulièrement émouvante.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression