mercredi 29 août 2012

L'assassin royal, tome 1 : l'apprenti assassin de Robin Hobb (2005)


Elle se faisait attendre, mais la voici ma fameuse critique de l’assassin royal.
J’en avais entendu et lu beaucoup de bien, et avais même débuté la collection plus jeune puis vite enfoui dans un coin de mon cerveau.
Je vais être honnête: les séries et moi, ça fait deux. Je n’ai pas la patience d’attendre ni de lire un par un tous les volumes pour avoir le fin mot de l’histoire. C’est assez curieux car j’aime être dépaysée. Je suppose que les collections de mangas m’ont bien sevré de la collectionnite aigüe.
Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant – par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l’existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l’égide du maître d’écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que FITZ reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L’ enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu’à un fil : celui de sa lame…
La première partie du livre est sympa à lire, quoique un peu longue. L’intrigue met un peu de temps à se mettre en place, mais à chaque plongée on y pénètre comme dans du beurre. J’ai pris beaucoup plus de plaisir avec la seconde moitié. Il m’est arrivé de ne pas vouloir lire la suite, redoutant un décès d’un personnage que j’aimais. Donc, un peu de longueur à se lancer, mais une fois le cap passé, la lecture est un  régal!
Côté personnages, on accroche bien.
Burrich est un peu le tuteur de Fitz et on se prend vite d’amitié pour l’homme bourru. Le fou arrive à dégager une certaine aura malgré sa faible présence. Royal est antipathique à souhait, Vérité tout son contraire, et Fitz serait presque un antihéros.
Intrigue personnelle, intrigue amoureuse, intrigue de château. Tous les éléments pour un bon livre de héroïc fantasy.
J’ai déjà débuté le deuxième tome. J’accroche bien pour le moment. Je conseille donc la lecture de cette saga.
  • Poche: 510 pages
  • Editeur : J’ai lu (23 décembre 2005)
  • Collection : J’ai lu Fantasy
  • Auteur : Robin Hobb
  • ISBN-13: 978-2290352625

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression