vendredi 31 août 2012

Le mystère par excellence d'Amélie Nothomb


Ne me restant plus qu’un livre à lire, et sachant pertinemment que si l’envie de lire me prenait mais pas celui de poursuivre ce bouquin je freinerai des quatre fers, j’ai décidé de sélectionner quelques petits livres pour accompagner mes moments de libre.
J’ai jeté mon dévolu sur une courte nouvelle d’Amélie Nothomb car n’ayant pas apprécié Stupeur et tremblements, je souhaitais lui laisser une seconde chance (et ainsi peut-être lire Barbe bleue). Me voilà donc avec Le mystère par excellence.
Manuel, le meilleur ami de Jacques est tombé fou amoureux d’Hélène. Jacques brûle de la rencontrer. Elle doit être tellement belle, tellement brillante cette jeune fille qui a su séduire le plus courtisé des avocats bruxellois !
Mais Hélène n’est ni jolie, ni intelligente et elle n’aime pas Manuel qui l’adore. Pour Jacques c’est le mystère par excellence.
Heureusement que je n’ai pas lu le résumé (source babelio) mais tout est dit de l’histoire. Manuel aime Hélène, qui est une fille archi banale et le méprise. Son ami, qui a toujours envié toutes ses conquêtes ne comprend pas.
Amélie Nothomb ne m’a jamais surprise. Au mieux elle a de bonnes réparties, quelques traits d’esprit. Mais encore une fois, je ne retrouve rien d’exceptionnel dans cette nouvelle qui puisse mériter de lui faire autant d’honneur.
Je ne fais pas le procès de l’auteur mais tout le bruit qu’on fait autour d’elle est pour moi réellement un mystère par excellence. Dans ce texte, encore une fois, elle écrit un moment de vie. Un moment de vie parfaitement banale, sans surprise, sans étincelle. Je lui accorde qu’elle a eu le mérite de développer la personnalité de Jacques et par ses réflexions de nous "dévoiler" l’âme de Hélène. Mais c’est un tour de force que font nombre d’auteurs en nous offrant un vocabulaire plus riche, et des sources d’émotions.
Pour la deuxième fois que je lis une de ses oeuvres, j’en ressors avec le sentiment d’avoir lu un extrême moment de banalité, et des relations humaines qui sont proches de la réalité(elle a du talent pour les décrire de manière très conforme à celles qui existent). Aucune intrigue à part celle de la fin. Bon c’est peut-être là où voulait arriver l’auteur: mettre son histoire au niveau de Hélène.
Comme point positif, j’ai quand même aimé la chute. Car oui, Amélie Nothomb brille quand même par ses chutes surprenantes, et ça j’aime.
Mon bilan de lecture est donc mitigé.
Si vous n’êtes pas d’accord avec moi, n’hésitez pas à me le dire ou à me conseiller une de ces oeuvres qui pourrait m’aider à comprendre son succès et justifie sa présence annuelle dans les têtes de parade des sorties littéraires.
  • Broché
  • Editeur : Albin Michel/Le Grand Livre Du Mois "Col. Les Trésors De La Littérature";Édition : ALBIN MICHEL (1 janvier 1999)
  • Auteur : Amélie Nothomb
  • ISBN-13: 978-2702835593
  • ASIN: B003UABYL6

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression