lundi 3 septembre 2012

L’assassin royal, l’assassin du roi T.2 de Robin Hobb


Je n’ai pas résisté à la suite de l’assassin royal. Et je ne le regrette pas. Une livre qui laisse place à la personnalité des divers protagonistes et installe encore plus Fitz au coeur des intrigues.
Fritz retourne au château de Casterlnerf, affaibli et emprisonné dans un corps de vieillard. Il a vu dans un songe le roi Subtil et les pirates qui attaquent les côtes mais aussi Molly. Alos que tout le monde le croyait mort, il fait son entrée et reprend son poste. Mais entre ses sentiments pour Molly, sa faiblesse physique, le mariage de Vérité et les fourberies de Royal, il va devoir se montrer à la hauteur de son poste. Heureusement, dans sa malchance, il aura à son côté un nouvel allié.
Ce volume a le mérite de mettre en lumière les personnalités de chacun des protagonistes. Ainsi, si dans le volume 1, on sentait que l’auteur posait son histoire, on a l’impression ici qu’il tisse les liens entre chaque individu pour que le lecteur comprenne bien toutes les subtilités relationnelles. Fritz mûrit, grandit et à travers ses yeux nous permet de voir l’évolution rapide de la situation vis à vis des pirates.
L’écriture demeure simple et précise. On peut regretter un certain manque d’action pendant une bonne partie du récit, mais cette situation est contrebalancée dès la moitié du texte par d’intenses actions.
Comme la fois passée, j’ai bien apprécié l’histoire. Certes, elle ne fait pas partie de mes lectures incontournables, mais elle est bien classée dans la catégorie de celles qu’il est regrettable de ne pas découvrir si on souhaite passer un bon moment.
Alors convaincue? Oui, j’attends avec impatience de lire le tome 3. Mais je me réserve celui-ci pour fin septembre. Un tome de la série par mois, je considère que c’est un très bon rythme.
Et vous, avez-vous aimé?
  • Poche: 414 pages
  • Editeur : J’ai lu (30 septembre 2001)
  • Collection : J’ai lu
  • Auteur : Robin Hobb
  • ISBN-13: 978-2290313237

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression