samedi 10 novembre 2012

Le magasin des suicides de Jean Teulé


Des semaines que j’avais ce livre entre les mains et que je mourrais d’envie de le lire. En fait, depuis que j’ai vu le trailer du film d’animation, je souhaitais l’ouvrir et à chaque fois que je le voyais; je pensais "Il faut que je le lise". Pour mettre un terme à une obsession, quoi de mieux que d’y répondre?
Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre…
Alan Tuvache est le cadet de la famille et enfant de Mishama et Lucrèce, propriétaire d’un magasin spécialisé dans la vente de produis qui aident au suicide. Le gaçonnet a pour particularité d’être d’un optimisme inébranlable alors que sa soeur Marilyn est dépressive à souhait et que son frère Vincent souffre d’un certain déséquilibre psychique.
N’ayant pas lu la quatrième de couverture, ni vu le film d’animation, je me suis laissée porter par le récit qui surfe essentiellement sur l’humour noir.
La première partie est intéressante. La lecture est sympa, agrémentée de beaucoup de passages sur des clients venus chercher de quoi abréger leur vie. L’univers peut-être un peu destabilisant pour certains, mais bon, quand je lis un livre, je pars du principe que j’entre dans un tout nouvel univers, donc voilà.
L’action est uniquement concentrée dans le petit magasin, ce qui étouffe un peu. Les personnages ne m’ont pas touchés. Je trouvais la personnalité des protagonistes pas assez fouillée, et très peu de passages m’ont fait sourire.
La seconde partie m’a encore plus destabilisée. A partir du moment où tout devient beau, gentil, joli,  j’avais hâte de terminer ma lecture. Là encore, je n’ai pas compris ce revirement trop rapide des personnalités. Si effectivement du point de vue de l’histoire, on le comprend puisque cela fait de nombreuses années qu’Alan travaille sa famille, dans le récit il manquait un liant.
Donc cette lecture ne me laisse pas une grande impression. Pour moi, il serait à classer au niveau de la littérature pour jeunesse, mais apparemment non puisque cela parle de suicides. Je n’ai pas trouvé les allusions à ceux-ci très fines, mais peut-être cela n’était pas le but de Teulé. Alors finalement je pense qu’il ne faut pas en attendre beaucoup de ce livre. En tout cas j’en espérais beaucoup plus de la seconde partie et de la fin.
Quoiqu’il en soit, d’autres apprécieront, mais moi j’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose.
Ce qui le sauve de la "déception" est l’originalité du sujet.

1 commentaire:

  1. Le Magasin des Suicides est à part dans les romans de J. Teulé. C'est un auteur que j'aime vraiment beaucoup...

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression