samedi 10 novembre 2012

Orgueil et préjugés de Jane Austen


Je redoutais de lire une romance car je ne suis pas fan de tout ce qui est rose, mignon et coulant de bons sentiments. Je me suis pourtant inscrite à une lecture commune autour de Jane Austen, que je voulais découvrir, vu que ses écrits sont des classiques de la littérature anglaise.
Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d’un mariage: l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n’est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l’épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu’il n’y a en fait qu’un héros qui est l’héroïne, et que c’est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.


Je pensais au départ lire un remake des quatre filles du docteur March (que j’ai bien aimé étant plus jeune, soit dit en passant). Et j’ai été agréablement surprise car Jane Austen a su me faire réagir à la lecture du roman. C’est tellement rare!
Tout d’abord mention spéciale pour la mère Bennet. Insupportable bonne femme à qui on a envie de couper le sifflet à plusieurs reprises. Rien qu’à la lire, on ressent à quel point sa présence peut être mal vue des autres. Toujours à parler argent, et potins, c’est le type même de personne que je ne me verrais pas cotoyer dans la vie courante. Véritable calculatrice. Bref, une vipère.
Passons sur ses soeurs, qui ne brillent pas par leur personnalités. Les deux plus jeunes sont décrites comme ignorantes et quand on lit le récit, on a le même sentiment. J’ai trouvé l’aînée, Jane, totalement fade. Bingley aussi ne m’a pas plus marqué avec sa personnalité de gentil petit gars totalement effacé.
Mes deux chouchous sont donc véritablement Darcy et Elisabeth.
Darcy, mystérieux, orgueilleux et réservé, mais cultivé. Tous ses traits de caractères le font rapidement devenir la coqueluche de toutes les lectrices. Et comme en plus Jane Austen a la particularité de ne préciser aucun signe physique dans ses écrits, on peut y fondre à loisir n’importe quel mec et donc se créer le Darcy personnalisé à nos goûts.
Et puis Elisabeth, fine et avec une excellente répartie, le type même de femme que je rêverai d’être puisqu’elle a la présence d’esprit et le mot qu’il faut à chaque instant.
Jane Austen n’a donc pas révolutionné mon monde mais m’a séduite dans les échanges entre chaque personnage. Car les dialogues ne sont jamais fades, et chaque mot est pesé et justifié. Un réel plaisir!
L’histoire est pas mal, avec de bons bouleversements. Bien que quelques fois, l’image de la femme ne soit pas des plus glorieux…(et entre nous, Darcy et toute la clique, comment font-ils pour avoir autant d’argent sans travailler?) J’aurai bien vu aussi Elisabeth, qui à la manière d’une Joh dans les quatre filles du docteur March, décide de faire quelque chose qui la sorte de son rôle de jeune fille policée.
Alors que dire de plus? Un bon roman qui propose une histoire correcte mais qui brille véritablement par la personnalité des deux principaux protagonistes et par les échanges de  qualité! J’ai hâte de découvrir une autre de ses oeuvres pour savourer une nouvelle histoire d’amour naissante qui nous laisse toute la liberté de l’adapter à notre façon!
Je ne savais pas qu’il fallait mettre les autres liens, le mal est réparé :)
petite marie ; BouQuiNeTte ; pomm ; Clémence ; conseil-livres-manga ; Cinéma-Musiques-Bouquins ; Katalyn ; Aeschma ; Kyeira ; Flugali ; Sandra ; Chadi  ; Nelcie ; Inkomylife ;Tomisika ; Kitana82 ; Céleste93 ; Kaleigh, le petit monde d’Anaïs

1 commentaire:

  1. Ils sont riches parce qu'ils sont propriétaires terriens : les agriculteurs leurs payent un loyer (leur rente) tous les ans. C'est l'ancienne classe dominante de l'Angleterre rurale traditionnelle. Le developpemetn de l'industrie et du commerce bouleversera tout cela.
    Vous ne parlez pas beaucoup de l'humour très fin et parfois féroce de Jane Austen, qui peut être terrible avec ses personnages, et même sans pitié avec les plus stupides (et il y a beaucoup de candidats !) mais sait mettre en valeur l'intelligence de Darcy, d'Elisabeth mais aussi de Mr Bennett.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression