mardi 13 novembre 2012

Petit déjeuner chez Tiffany de Truman Capote


Depuis que je le connais de nom, j’ai toujours voulu lire une oeuvre de Truman Capote. Petit déjeuner chez Tiffany est l’un des premiers ouvrage que j’ai pu me procurer. Et je sors de ma lecture plutôt satisfaite.


Le narrateur, qui demeure anonyme pendant l’essentiel du récit, se remémore en compagnie du barman Joe Bell de leur ancienne connaissance commune Holly Golightly, dont ils croient reconnaître la représentation en une statuette portée par un nègre d’Afrique, sur quelques photographies transmise par un certain M. Yunioshi.
Le narrateur, Holly et Yunioshi furent tous trois voisins, quelques années plus tôt. Holly Golightly est alors une call-girl qui dérange ses voisins à toute heure, par ses fêtes interminables, ou bien en rentrant au petit matin accompagnée de clients. Alors que le photographe japonais s’en plaint, le narrateur, jeune écrivain dont la carrière ne décolle pas, se lie d’amitié avec Holly qui l’appelle Fred, du nom de son frère qui, dit-elle, lui ressemble.
Roman suivi de trois nouvelles : La maison de fleurs , La guitare de diamants et Un souvenir de Noël.
Destabilisant est le mot que j’ai envie d’assigner à cet ouvrage.
Tout d’abord rien à voir entre Holly, protagoniste de la nouvelle principale, et l’illustration de la première page de couverture. Holly a des cheveux courts et blond, un regard qui louche un peu mais est espiègle. N’ayant pas encore vu le film, je ne peux pas décemment décidé si la couverture me plait.
Ensuite le style de Truman Capote est très agréable. C’est l’un de mes favoris: on est rapidement embarqué dans l’histoire, sans fioriture. Ce qui pour moi est un bon point. Je pense tenter une VO pour la lecture d’un prochain ouvrage de l’auteur.
Par contre l’histoire…c’est vraiment destabilisant!
Tout d’abord la première: petit déjeuner chez Tiffany. On commence à suivre l’histoire d’Holly, on se dit qu’on va avoir une réponse, on est pris dans l’intrigue…et finalement la fin ne donne aucune explication! Quelle frustration!
Ensuite j’en viens à la maison des fleurs (que je ne raconterai pas pour préserver l’intrigue). Idem, bonne intrigue, personnage atypique et intéressant, et fin ouverte qui laisse place à mille suppositions! Pour une curieuse telle que moi, qu’est ce que c’est embêtant!
Continuons par la guitare de diamants qui parle de deux amis emprisonnés. Toujours aussi saisissant et intéressant. Bon la fin me satisfait mieux.
Et enfin un souvenir de noël qui est l’histoire d’une vieille dame et d’un petit garçon qui aiment cuisiner des cakes à noël. Encore une fois, j’ai été séduite.
Truman Capote a cette faculté d’écrire juste et de nous mettre dans l’intrigue. Les personnages sont intéressants, les univers aussi. Tout est coordonné et donne envie de poursuivre la lecture qui recèle de petits bouleversements imprévisibles. Mais dans cet ouvrage, j’ai l’impression de recevoir beaucoup, et qu’il me reprend tout subitement puisque le format est trop court. Cet homme fait partie de ceux qui ont de l’or entre les mains et je comprends pourquoi il a marqué son temps. Une belle découverte qui m’a séduite! Je ne sais pas s’il a écrit des romans (et non des nouvelles) mais je m’y plongerais dans le futur avec plaisir.

1 commentaire:

  1. Ce petit déjeuner m'avait laissé sur ma faim, pour les textes courts j'ai préféré "Musique pour caméleons". Son grand oeuvre est le récit policier "De sang-froid" dont nous attendons la chronique de pied ferme ! :-) Ce qui est terriblement décevant avec Capote c'est qu'on ne lira jamais le grand roman qu'il a promis pendant des années à son éditeur, "Prières exaucées". Il y a bien un livre qui porte ce titre mais qui ne contient que quelques chapitres épars, le reste a disparu, ou a été détruit, ou n'a jamais été écrit (la préface explique cela et elle est assez fascinante).

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression