dimanche 25 novembre 2012

Pourquoi la guerre? d'Albert Einstein et Sigmund Freud


Ce livre me faisait de l’oeil depuis un moment. Je le triturais dans les mains puis le reposais. J’aime beaucoup Einstein, un peu moins Freud, mais ces deux hommes ont été talentueux et ont marqué leur histoire. Je me devais donc d’en savoir plus sur leur correspondance.
Publié simultanément en allemand, en anglais et en français par l’Institut International de Coopération Intellectuelle, l’une des nombreuses émanations de la Société des Nations, en 1933, le fascicule Pourquoi la guerre ? est composé de deux longues lettre – l’une d’Einstein et l’autre de Freud.


Les deux auteurs, qui s’étaient rencontrés fin 1926, étaient restés en contact épistolaire. En 1932, quand l’IICI a demandé à Einstein de contribuer à l’un de ses volumes de « correspondance », c’est lui qui a proposé cet échange avec Freud sur le thème de la guerre.
Dans sa lettre, Einstein, qui venait de démissionner de l’IICI après la Conférence de Genève sur le désarmement (il n’approuvait pas le principe d’un « désarmement progressif »), rappelle ses convictions cosmopolitiques (seule une instance supranationale pourrait contribuer à éliminer la guerre) – même s’il ne semble plus y croire. Cette lettre, qui ne contient donc pas à proprement parler de « profession de foi », s’achève sur une question adressée à Freud : « Existe-t-il une possibilité de diriger le développement psychique de l’homme de manière à le rendre mieux armé contre les psychoses de haine et de destruction ? »
J’ai toujours eu une certaine admiration pour ces deux hommes et me suis plongée avec plaisir dans cette courte lecture.
Einstein soulève les questions, interroge et tente de trouver une réponse en s’adressant à Freud. On ressent le curieux qui essaie d’apporter une réponse analytique et quelque part pragmatique. Freud, fidèle à lui-même, creuse en profondeur, et cherche au coeur de la psychologie, et au coeur des maux (fallait-il en douter?).
Extrait de la lettre de Albert Eistein:
Cet "appétit politique de puissance" trouve souvent un aliment dans les prétentions d’une autre catégorie dont l’effort économique se manifeste de façon toute matérielle. Je songe particulièrement ici à ce groupe que l’on trouve au sein de chaque peuple et qui, peu nombreux mais décidé, peu soucieux des expériences et des facteurs sociaux, se compose d’individus pour qui la guerre, la fabrication et le trafic des armes ne représentent rien d’autres qu’une occasion de retirer des avantages particuliers, d’élargir le champ de meur pouvoir personnel.
[...]Comment se fait-il que cette minorité-là puisse asservir à ses appétits la grande masse du peuple qui ne retire d’une guerre que souffrance et appauvrissement?
Alors bonne lecture courte mais sympa. Je la recommande car elle tente d’apporter des réponses, et aussi car ce sont des lettres de deux personnalités incontournables.
Notez "Pourquoi la guerre?"

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression