jeudi 22 novembre 2012

The perks of being wallflower / Le monde de Charlie de Stephen Chbosky


Hajar en parlait positivement sur son blog, et sa chronique donnait envie. Je me suis rapidement procuré The perks of being wallflower de Stephen Chbosky en version originale pour en savoir plus.
Au lycée,où il vient d’entrer, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas "raccord". Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige ; pour les autres c’est juste un "freak". En attendant, il reste en marge, jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, le sexe, les fêtes : le voilà entré dans la danse…et tout s’accélère.


Encore une lecture épistolaire, en ce moment je les collectionne. Ce n’est pas mon genre favori, mais cela n’a pas gêné ma lecture bien que je n’en ai pas été enthousiaste.
L’histoire de Charlie est l’histoire d’un ado banal, qui passe inaperçu, qui se sent à côté de la plaque et ne trouve pas sa place. Alors il fait des choses "bizarres". Finalement il rencontre deux amis, Patrick et Sam, qui sont plutôt ouverts d’esprit et vont l’intégrer dans leur groupe et finalement dans l’univers des ados (si ados c’est sexe, drogue, et rock’n'roll).
Charlie m’a touché, dans le sens où je me suis sentie proche de ce personnage avec sa façon de penser. Mais cela s’arrête là. Il est intelligent, influençable et vit sa vie d’ado sans savoir où cela le mène. Il est abusivement naïf et c’en est effrayant car l’univers dans lequel il navigue peut aussi se révéler une menace. Mais il n’en a pas conscience. Dans ce livre, la drogue est assez relativisée, on boit, on est cool. Toutes les "valeurs" actuelles de notre société actuelle pour être intégrer dans un groupe.
Ce livre a le mérite d’être humain. L’histoire de Charlie touche, la fin aussi (je n’aurai jamais pensé à cela, et elle m’a choquée). Humain car on accepte forcément les différentes actions de l’ado qui a l’air d’agir sans véritablement avoir de repères dans l’univers dans lequel il navigue. Pourtant il a une famille solide et aimante, mais cela ne le protège pas.
Finalement j’aime Charlie car il est spontané, se découvre, a sa propre personnalité. Je ne l’aime pas car il prend tout avec facilité, se pose des questions mais ne prend pas le recul pour réfléchir à ses actes, consomme de la drogue et  de l’alcool pendant les soirées de façon tout à fait normal (d’ailleurs on lui en fait consommer à son insu..)
Alors Charlie à tout prix? Oui pour sa personnalité, non pour les aventures qu’il expérimente. Un livre à demi-teinte (pour moi).
Notez "The perks of being wallflower"

1 commentaire:

  1. En général je n'apprécie pas les personnages naïfs, mais là ça ne m'a pas dérangé car cela m’apparaît plus comme une pathologie. Il n'ai pas naïf car c'est un idiot d'ado, mais plutôt car il a une sorte de problème, d'handicap.. alors ça m'a touché.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression