mercredi 12 décembre 2012

Joyeux noël, merry Christmas de Mary Higgins Clark


Pour célébrer noël, j’ai décidé de lire un livre en rapport avec les festivités. C’est tout naturellement que je me suis tournée vers Joyeux noël merry christmas de Mary Higgins Clark pour découvrir l’auteure.
Après sa Douce Nuit à la fois terrible et émouvante, Mary Higgins Clark vous offre ce petit livre idéal pour passer des fêtes délicieusement angoissantes. Associés dans le bonheur comme dans l’aventure, Henry, ex-président des Etats-Unis, et Sunday, jeune et brillante femme politique, vont être mêlés à des affaires parmi les plus troubles. Des enquêtes à haut risque, sous le signe du charme, du mystère et de la passion. Une fois encore, la reine du suspense vous souhaite Joyeux Noël, merry Christmas, et beaucoup de frissons. Avec Mary Higgins Clark, les Noëls sont toujours animés
C’est ma première lecture de cette célèbre auteure, alors j’ai voulu marquer le coup en choisissant une lecture célébrant noël!
L’ouvrage se compose de 4 nouvelles:
-Un crime passionnel. Thomas, proche ami de Henry et de Sunday, est accusé du meurtre de sa petite amie.
-On a enlevé la femme du président. Sunday se fait enlever.
-Ohe, du Columbia. Henry rachète un yatch familial, sur lequel est mort un ancien premier ministre.
-Joyeux noël, merry christmas. Henry et Sunday ne vont pas passer un noël tranquille, même au fin fond du New Jersey.
Dès la première histoire, j’ai été charmé par le style de l’auteur qui nous plonge dans l’intrigue avec une belle facilité. C’est donc une certaine hâte que j’ai voulu reprendre la suite de la première histoire pour en savoir plus.
MAIS, je suppose que ce livre n’est pas le meilleur de Mary Higgins Clark d’après les critiques (et dans un sens je le souhaite, car j’attends beaucoup de cette auteure)
Pour la petite histoire, Sunday et Henry sont des personnages inspirées par une émission radio qu’écoutait Mary Higgins Clark quand elle était enfant, ce qui peut expliquer certaines choses.
J’aime beaucoup Sunday, belle blonde surdouée qui n’a pas un défaut, et puis Henry, beau gosse président sans défaut. C’est justement le point qui me dérange. Ce livre montre un certain manichéisme. Les gentils sont gentils, sans défauts et que des qualités, les méchants sont méchants et superficiels. Bref, impossible de s’y attacher, d’autant plus que les motifs des méchants semblent tomber du ciel.
Les intrigues sont prévisibles, même si certains passages suscitent la curiosité, on sent quand même que la chose est entendue. On sait pratiquement tout des motifs des criminels avant la fin. Et puis aussi comment cela va se terminer. Et encore une fois, toujours à l’avantage du super-couple.
D’ailleurs le super-couple n’est pas crédible. La famille de Henry a fréquenté les plus célèbres présidents des Etats-Unis, et personne n’a rien à dire sur son mandat. L’actuel président l’honore sans cesse et lui rappelle à quel point il lui doit tout. Le chef du FBI le félicite de son talent de négociateur (super-Henry!) C’est plus friendly que protocolaire. Et Henry reçoit même des coups de fil de la reine d’Angleterre! Tout le monde adooooooooooooore Henry et Sunday! Sunday, qui je rappelle, est blonde, belle intelligente et vient d’entrer au Congrès.
La première nouvelle réserve quand même un petit effet de surprise jusqu’à la moitié du récit, car la fin est conventionnelle. Les trois autres ne sont pas extraordinaires.
Donc une lecture mitigée pour moi, qui attendais vraiment d’être transportée. J’aime le style de Mary Higgins Clark qui est entraînant. Mais je ne m’attendais pas à lire 4 nouvelles avec pour personnages principaux Barbie et Ken.
Notez "Joyeux noël, merry Christmas"
déception

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression