samedi 5 janvier 2013

Persepolis, tome 1 de Marjane Satrapi


Suite à un échange de messages sur babelio, j’ai décidé d’en savoir plus sur l’Iran. Quoi de mieux qu’une bande dessinée pour cela?
Toute petite, Marjane voulait être prophète. Elle se disait qu’elle pourrait ainsi soigner le mal de genoux de sa grand-mère. En 1979, l’année de ses dix ans et de la révolution iranienne, elle a un peu oublié Dieu. Elle s’est mise à manifester dans le jardin de ses parents en criant "à bas le roi !". Là, elle s’imaginait plutôt en Che Guevara. Il faut dire qu’à l’époque, son livre préféré s’appelait Le Matérialisme dialectique. Marjane trouvait d’ailleurs que Marx et Dieu se ressemblaient. Marx était juste un peu plus frisé, voilà tout. Après, la vie a continué, mais en beaucoup moins drôle. La révolution s’est un peu emballée. Et la guerre contre l’Irak est arrivée…


Dans Persepolis, Marjane Satrapi raconte son enfance sur fond d’histoire de son pays, l’Iran. C’est un récit drôle et triste à la fois, parfois cocasse, souvent touchant. Mais toujours passionnant. C’est aussi un petit événement : il s’agit de la toute première bande dessinée iranienne de l’Histoire… –Gilbert Jacques
Comment comprendre la révolution iranienne de 1979? Marjane Satrapi nous en livre le début dans ce premier tome de la saga Persepolis. Sans naïveté et avec didactisme, on part à la découverte de cette période à travers des dessins en noir et blanc.
Loin d’être effacée, Marjane Satrapi nous fait découvrir l’histoire de son pays et de sa famille à travers ses mésaventures d’enfant. Torture, mensonge, révoltes, mais aussi relations de voisinage, l’auteur nous décrit sa jeunesse avec beaucoup de sensibilité, notamment car peu de choses les épargnent. On suit donc son quotidien et son cheminement de pensée dans cette bande dessinée. Et on s’attache rapidement à sa famille.
Ce tome 1 est une très bonne surprise et j’ai très hâte de lire le tome 2. Ce livre est l’opportunité d’en savoir plus sur l’Iran d’une façon sympathique à travers des dessins pertinents mais aussi sur le quotidien d’une jeune enfant iranienne.
"Persepolis, tome 1":
gros coup de coeur

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression