lundi 28 janvier 2013

Serum saison 1, épisode 4 de Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza


serum-4-saison-1-episode-4

J’ai lu le tome 4 de serum. Il était dans ma PAL alors je l’ai lu. Certains me demanderont "mais pourquoi si tu n’accroches pas???". Tout simplement parce que je veux connaitre la suite et voir où l’histoire me mène, parce que j’ai quand même investi dans 4 tomes. Et ensuite parce que je suis dans mon droit.



Bon, en gros on suit Lola qui revient à New York avec Draken. y’a Exodus 2016, la CIA, le FBI, le "black". On prend les mêmes et on recommence. C’est une série, donc les éléments changent peu.
Mais, ce tome m’a déçu. Et je vais justifier ma pensée, parce que cela ne le fait pas de dire "j’aime pas" sans dire pourquoi. Et puis aussi car ces éléments n’ont peut-être pas les mêmes effets sur moi que sur d’autres (je ressens toujours le besoin de justifier que tout sort de ma pensée et de ma sensibilité, alors que c’est un blog! Incroyable!)

Voici les éléments lancés pêle-mêle:

-Quand le chef est défini comme un "black" ça me dérange. Ca me dérange parce que ce mot est source de débat actuellement, et que black d’abord c’est pas français et ensuite car c’est une manière de dire "noir" de façon cool comme si on voulait dénoter une certaine distance du monde des couleur de peau. Alors bon, n’appelons pas un chien un chat. Un mec qui a la peau noire, c’est un noir. Mais voilà, noir ça sous-entend qu’on accorde trop d’importance à la couleur de peau, et propice au racisme. Donc depuis on dit d’une personne qu’elle a des cheveux, et non qu’elle est blonde ou rousse. Mais comme y’a des gens qui ont la calvitie, alors on dit des hommes et pas des personnes à cheveux. Mais dans ce monde y’a aussi des femmes, donc ça fait un peu société patriarcale. On pourrait dire personne, mais ça sous-entend que personne, l’individu n’est plus. Je vais m’arrêter là. Mais "Black", on adhère ou pas. Et j’ai trouvé cela maladroit.

-Ensuite Exodus2016. J’aime le concept de Wikileaks, je trouve l’idée originale d’en faire un ersatz. Mais pourquoi alors me mentionner que c’est comme Wikileaks, et ne pas me dire ce qu’est devenu dans ce monde Wikileaks? Parce que si je suis bien dans ce monde il existe Exodus 2016 et Wikileaks. Donc l’un étant le même que l’autre, il n’y a pas de concurrence? Ensuite, Exodus 2016 existe bel et bien dans l’histoire. Mais on ne comprend pas pourquoi elle a de l’importance. Certes elle existe. Mais sa grandeur dans l’histoire est tellement imperceptible qu’on dirait que l’entreprise a été créée juste pour justifier l’importance d’un enlèvement et permettre des hypothèses assez énormes. Là encore, je ne comprends pas. Qu’est-ce qu’Exodus2061 a de plus que Wikileaks? Pourquoi le second a disparu? Et finalement qu’apporte de plus Exodus 2016?

-Enfin troisième chose. Vous le verrez dans le livre, mais au lieu de balancer les horreurs de la CIA, les documents révèlent quelque chose qui s’est passé Afrique (histoire de minerai, portable, tribus, trafic). J’ai vu l’an passé le reportage à ce propos, réalisé par un journaliste danois et diffusé sur Arte. Donc là encore, j’ai été déçue de la révélation. Ca a fait plouf. Certainement car je connais l’affaire et ça fait un peu réchauffé.

Donc je n’accroche pas. Quand j’y pense, cette histoire, si elle avait été en un tome, je ne pense pas que je l’aurai lu. Là j’ai été attirée par le concept. Il y a de l’action, des rebondissements. Mais pour une amatrice telle que moi, cela ne fonctionne pas. Je vais néanmoins finir la saison 1 pour voir où tout cela mène, car j’aime bien comprendre la logique d’un auteur, et aussi car je donne actuellement un avis sur une oeuvre incomplète. Et ça, ça me dérange. Mais c’est la loi du genre qui veut ça.
Traqué par la police, le Dr Draken persiste à vouloir comprendre le lien entre les visions d’Emily et l’enlèvement du couple Singer.
De son côté, le détective Lola Gallagher, abandonnée par sa hiérarchie, remonte la piste. Mais des zones d’ombres subsistent et mettent en péril son enquête.
Pendant ce temps, leurs ennemis invisibles poursuivent leur plan machiavélique. Lola ira-t-elle jusqu’au bout ? Au prix de quels sacrifices ?
déception

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression