mercredi 13 février 2013

Thérapie de Sebastian Fitzek


9782253127369-T
Aujoud’hui on change de genre et on essaie de découvrir un auteur allemand Sebastian Fitzek avec son roman "Thérapie".

Josy la fille d’un psychiatre réputé et renommé Viktor Larenz disparaît à 12 ans. Nul ne sait ce qu’elle est devenue et son père ne  se remet pas de cette disparition. Quatre ans plus tard il rencontre Anna Spiegel une romancière.  Celle-ci souffre de schizophrénie et souhaite suivre une thérapie avec  Viktor Larenz. Elle lui raconte son roman et au fur et à mesure du  récit Viktor Larenz constate que les évènements et les personnages sont conformes à ceux de sa vie. C’est avec obsession qu’il veut connaître la suite de l’histoire, récit qui trouve un écho dans sa quête à retrouver sa fille.
L’histoire n’a rient d’extraordinaire. Elle ne tient ni en haleine ni ne donne des sueurs froides au fur et à mesure de la lecture comme le font les grands polars. Toutefois l’écriture est plus que correcte, l’histoire cohérente et sans me mettre en mode "avidité à connaître la suite" je l’ai lu sans ennui jusqu’au bout car je voulais connaître la fin.  Cette dernière est inattendue et décalée. Tant mieux.
Ce n’est certes pas un grand polar mais c’est un vrai bon scénario de film. Toute la lecture s’est faite en mode "visuel" comme si je regardais un film policier, un très bon film policier. Tout y est les personnages, l’atmosphère, "l’histoire-scénario".
Ce livre dit à suspens se lit bien mais pour la mordue et l’accro des bons polars que je suis il laisse un sentiment d’inachevé. On reste sur sa faim. Par contre je maintiens quel excellent scénario de film cela ferait. Quelques uns d’entre vous vont me trouver injuste mais il m’a manqué ce petit plus. Celui qui fait que lorsque l’on referme le livre que l’on vient de lire on se sent rempli d’émotions.
Josy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d’une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s’est retiré sur une île au nord de l’Allemagne et reçoit la visite d’une romancière qui souffre d’une forme rare de schizophrénie : les personnages qu’elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l’histoire de Josy…
pas mal

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression