dimanche 3 mars 2013

Le canard au ballon d’Edgar Allan Poe


Balloon-Hoax
Edgar Allan Poe a rédigé une nouvelle sur une traversée de l’Atlantique en 75 heures en ballon. La première partie est technique, la seconde reproduit les journaux de bord tenus pendant le trajet.


Courte nouvelle mais toujours dans le style habituel précis et fluide de l’auteur, Edgar Allan Poe donne une version très réaliste de cette traversée puisque je suis allée vérifier si c’était une histoire vraie. Mais d’après wikipédia, c’est une réponse à un canular publié dans le Sun et écrit par  l’éditeur de l’auteur qui parodiait un autre texte d’Edgar Allan Poe.
La première partie décrit le ballon, en des termes très techniques, comme je l’ai souligné plus en avant dans ce billet. Mais il en reste lisible et intéressant. La seconde partie sont les points de vue des deux protagonistes Harrison Ainsworth (qui est un auteur) et Husson. Ils y décrivent les petites péripéties de leur trajet.
Sans prétention, mais sympathique à lire, cette oeuvre, qu’on peut trouver sur le net puisque libre de droits, intéressera les amateurs d’Edgar Allan Poe. Pour les autres, hormis pour le style et le vocabulaire, ainsi que la description très réaliste de l’aventure, peut-être qu’ils y trouveront peu d’intérêt.
L’article donne un compte rendu détaillé et plausible d’un voyage en montgolfière par le célèbre aéronaute Monck Mason qui traversa l’océan Atlantique en 75 heures. Un diagramme et des documentations sur l’embarcation ont été également fournis.
Poe aurait pu être inspiré (du moins en partie) par un canular journalistique précédent intitulé the Great Moon Hoax et publié dans ce même journal en 1835. L’un des écrivains supposé de ce canular, Richard Adams Locke était l’éditeur de Poe à l’époque où le canard en ballon a été publié.
Poe s’était plaint pendant une dizaine d’années que le Great Moon Hoax avait plagié (par l’intermédiaire de Locke) une histoire de Poe qui n’eut que peu de succès : Aventure sans pareille d’un certain Hans Pfaall.
Poe sentit que The Sun avait fait des profits immenses à partir de son histoire sans lui donner un centime (la colère de Poe envers The Sun fut matière à une chronique de Matthew Goodman intitulée The Sun and the Moon(Wikipédia)
bien
Chapelier-fou

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression