lundi 4 mars 2013

Le monde de Sophie de Jostein Gaarder


sophie
en qq motsSophie, petite norvégienne, reçoit un jour de mystérieuses lettres. A travers elles, l’enfant découvre la philosophie grâce à un professeur particulier. Elle fait aussi la connaissance d’une certaine Hilde, avec qui elle partage de curieuses similarités.

cequejenpenseCela fait plusieurs années que j’entends parler de ce livre en bien. Je ne m’y étais jamais vraiment intéressée jusqu’à ce que je découvre que c’était une sorte de parcours initiatique d’une enfant mais aussi un ouvrage permettant de s’initier aux grands courants philosophiques.
L’apprentissage de ceux-ci et la connaissances des philosophes se fait de manière progressive. Certes, ceux ayant un bagage dans ce domaine trouveront le procédé simpliste mais pour moi, qui ne suis pas une spécialiste, j’ai appris beaucoup de choses et cela m’a donné l’envie d’en approfondir certaines.
La façon dont est menée l’histoire de Sophie, qui permet de bénéficier de ces leçons, est assez intéressante et intelligemment menée pour que la lecture se passe tout en douceur et qu’on se divertisse tout en apprenant.
Cependant, seuls les échanges bilatéraux entre Sophie et le philosophe sont privilégiés. Jaurai bien vu Sophie apprendre ses leçons avec des éléments concrets de la vie quotidienne, et non dispensés comme dans un cours classique. Ce procédé m’a quelques fois ennuyé. Bien que le contenu des leçons soit intéressant, le récit aurait peut-être mérité d’être un peu plus développé afin qu’on s’imprègne mieux de l’univers de Sophie. J’aurai bien vu une Hilde plus présente également.
Le récit demeure assez classique pendant la majorité du livre. Ce n’est que vers les 3 derniers chapitres qu’enfin un certain rythme apparait et que l’imagination de l’auteur semble entrer en branle. C’est en tout cas à ce moment là où Sophie semblait commencer à dévoiler une certaine partie de sa personnalité alors que les pages précédentes elle subissait beaucoup plus tout en se montrant quelques fois agressive et insolente sans raison.
Par conséquent, le procédé narratif est assez agréable mais au bout de 15 chapitres on se lasse de le voir se perpétuer, empêchant de ce fait d’être surpris puisque l’histoire en elle-même souffre d’une absence de dynamique.
Les cours, quant à eux, sont bien résumés. Quelques fois, il faut revenir des pages en arrière pour ne pas perdre le fil, mais la grande majorité ont suscité mon intérêt. C’est assez téméraire d’avoir osé résumer tous ces siècles de connaissances en quelques pages, mais c’est suffisant si on ne veut en avoir qu’une approche globale.
Je regrette que Jostein Gaarder n’ait pas profité du dernier chapitre pour pousser sa réflexion et donner son regard sur l’avenir de la philosophie et sur les nouveaux courants ou les nouvelles interrogations qui seraient susceptibles d’apparaîtreJ’apprécie toutefois son écriture  fluide et simple. C’est agréable à lire, et relève du genre jeunesse.
J’aurai voulu découvrir ce livre plus tôt, car il m’aurait bien intéressé au collège et m’aurait peut-être permis de voir certaines choses différemment et de mieux apprécier certaines notions. Je le garde néanmoins en tête pour l’offrir un jour à un enfant comme cadeau si le moment s’en présente. C’est une lecture que je recommande car unique en son genre (en tout cas de ce que je connais) et qui donne de bons outils de réflexions.
les points forts
écriture fluide et abordable
l’introduction aux grands courants philosophiques de façon pédagogique
la mise en abyme de la vie de Sophie et les questions qu’elle suscite
les points faibles
l’inertie dans le récit de Sophie et le manque d’action
la segmentation vie de Sophie / Philosophie qui empêche de pleinement profiter de ces cours puisque rébarbative
le peu d’ouverture en fin de récit
résumé
" Qu’est-ce qu’il y a de plus important dans la vie ? Tous les hommes ont évidemment besoin de nourriture. Et aussi d’amour et de tendresse. Mais il y a autre chose dont nous avons tous besoin : c’est de savoir qui nous sommes et pourquoi nous vivons. "
Autre avis: Nyxlapolice
intéressant
signature

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression