lundi 11 mars 2013

Le silence de minuit de Denise Mina (2011)


9782253167204-T
Une famille immigrée de la banlieue résidentielle de Glasgow se fait agresser à son domicile par deux individus cagoulés. Ils recherchent un certain Bob. Comme le fameux Bob est introuvable, ils décident d’emmener un otage : Aamir Anwar le père de famille. Pour sa libération ils réclament à la famille une rançon de deux millions de livres. L’enquête est confiée à l’inspecteur Grant Bannerman. L’inspectrice Alex Morrow doit le seconder.

Avec son roman Denise MINA nous entraîne dans une histoire ubuesque où s’entremêlent l’amateurisme des kidnappeurs, le passé et les secrets de la famille Anwar, les relations conflictuelles des inspecteurs chargés de l’enquête, etc… On se laisse embarquer dans ce polar sans aucune difficulté. Tous les personnages sont décrits avec beaucoup d’intensité et d’authenticité.
A travers eux Denis MINA aborde sans concession la complexité des liens familiaux, des rapports sociaux et professionnels, le racisme et l’intégration. Ce livre se lit avec aisance et plaisir. Il est fluide, intéressant, rempli de rebondissements.
Avec beaucoup de finesse l’auteure humanise ses personnages. On y plonge dès les premières lignes et on se laisse mener au dénouement sans effort ni lassitude. A lire absolument car c’est un bon polar qui fait beaucoup de bien.
Ondine
Glasgow. Deux hommes cagoulés font irruption dans la maison d’une famille immigrée de la banlieue résidentielle en réclamant « Bob ». Aamir Anwar, le père, est pris en otage. Une rançon de deux millions de livres est exigée. L’inspectrice Alex Morrow sent que quelque chose cloche. D’abord, il n’y a pas de Bob, et l’on pourrait croire à une erreur si certains regards et attitudes ne l’incitaient à penser que quelqu’un ment ; en tout cas, tout le monde a quelque chose à cacher. Étude du machisme et du racisme ordinaires en milieu écossais, Le Silence de minuit rejoint la tradition des romans policiers d’action où du nouveau surgit à chaque page, jusqu’au dénouement final, totalement imprévu.
intéressant

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression