mardi 5 mars 2013

Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig (1922)


lettreduneinconnue
en qq motsEn triant son courrier, un auteur remarque une enveloppe épaisse. Il y découvre une lettre d’amour passionnée qui fait également office de message d’adieu.

cequejenpenseSachant que c’est le deuxième roman de Stefan Zweig que je lis (après Le joueur d’échecs) et que son talent est reconnu par la majorité des lecteurs, j’y suis allée en toute confiance. En fait j’avais vu ce roman en librairie mais ,dans le format vendu, il complétait le récit que j’avais déjà en ma possession.. Heureusement ma bibliothèque le possédait et m’a évité d’avoir deux fois une même oeuvre (voilà pour la petite histoire).
Le livre court bénéficie d’un style fluide qui témoigne de la maîtrise de l’auteur pour l’écriture. Aucun temps mort, aucune fausse note, il est difficile de s’ennuyer en ces quelques pages.
Dans un texte rédigé sous forme épistolaire, la mystérieuse correspondante se confie à l’auteur en mettant toute son âme. On découvre l’histoire tragique de celle qui n’a jamais cessé d’aimer un homme depuis le premier jour où elle l’a vu. Toute sa vie, elle n’a cessé de penser à lui, de vivre pour lui, allant jusqu’à rendre son dernier soupir en s’adressant à lui.
Témoignage de grand sentiment et de passion, elle fait preuve d’un amour généreux et désintéressé. Malgré, les épreuves, elle veut s’interdire de maudire son aimé alors qu’il l’a plusieurs fois blessé. L’idée que ce fameux auteur pourrait être Stefan Zweig effleure rapidement l’esprit. Peut-être était-ce pour lui la preuve d’un amour idéal?
Quelqu’en soit la réalité, j’ai quand même ressenti de la peine pour cette otage de l’amour qui n’a pas su se construire sans lui, et dont toute la vie tournait autour de cet homme. Pas un seul instant, elle n’a eu du répit et bien qu’on puisse apprécier toute la portée de cet amour fidèle et pur, elle s’est quand même privée de tout ce que la vie pouvait lui offrir. Elle s’est d’elle-même enclavée dans cette voie sans issue, et bien que le texte soit beau, que l’histoire soit tragiquement romantique, ce n’est pas vraiment le style de vie que j’affectionne.
Assez étrangement, les deux récits de Stefan Zweig tournent autour de la monomanie. Dans Le joueur d’échecs, l’un des protagonistes ne vivait qu’à travers son jeu, dans celui-ci la jeune femme ne vit qu’à travers son amour.
Cette histoire d’amour plaira certainement aux personnes sensibles aux grands sentiments, aux romances, et tout simplement à l’affut d’un court texte vraiment bien écrit et qui défie l’ennui pendant tout le récit. Une belle découverte!
les points forts belle maîtrise de l’écriture
témoignage d’un amour entier et passionnel
divertissant
les points faibles
si on tient compte du résumé et de l’effet que veut produire l’auteur, je n’en vois aucun
résumé
Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l’ombre, n’attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive, la perte d’un enfant, symbole de cet amour que le temps n’a su effacer ni entamer. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d’une femme qui se meurt doucement, sans s’apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu’elle admire plus que tout. Avec Lettre d’une inconnue Stefan Zweig pousse plus loin encore l’analyse du sentiment amoureux et de ses ravages, en nous offrant un cri déchirant d’une profonde humanité. Ici nulle confusion des sentiments : la passion est absolue, sans concession, si pure qu’elle touche au sublime.
intéressant

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression