mardi 26 mars 2013

Top ten tuesday #9 : les 10 livres que je recommande le plus souvent


Evidemment que j’ai des livres à recommander ! Certains que vous connaissez et d’autres, j’espère, un peu moins. Alors c’est parti pour le Top ten tuesday de cette semaine. Comme je suis sympa, je vous indique également à quelle occasion je suis susceptible de le recommander. J’ai volontairement limité les classiques (sauf 1, mais vous allez comprendre pourquoi).


Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé parThe Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.
1°) Les milles et une vies de Billie Milligan de Daniel Keyes
« Attends, tu veux lire un livre complètement dingue ? Une histoire vraie mais on ne sait pas si c’est vraiment ce qu’il se passe dans la tête du gars ? Rien qu’en lisant le bouquin j’hésite entre de la schyzophrénie, de la mythomanie ou du génie. En tout cas de la folie c’est certain. Imagine, le type entend 28 voix. »
Un livre qui surprend, interroge et qui nous emmène loin psychologiquement.
La police de l’Ohio arrête l’auteur présumé de plusieurs viols de jeunes femmes et croit résoudre un cas facile : les victimes le reconnaissent formellement et celui-ci possède chez lui la totalité de ce qui leur a été volé. Il nie pourtant farouchement. Son comportement étrange amène ses avocats à demander une expertise. On découvre qu’il possède une personnalité multiple. Les 1001 vies de Billy Milligan retrace un cas unique – et rigoureusement authentique – dans l’histoire de la psychiatrie : celui d’un jeune américain souffrant d’un syndrome de personnalité multiple à la fin des années 70
couv41679869
« Tu n’as pas lu 1984 ? Tu vis sur quelle planète ? Cet auteur avait une longueur d’avance sur son époque. Et le pire est qu’en réalité il décrivait juste de façon fictionnelle un système déjà en place. Ouvre les yeux, et lis-le »
Un coup de poing dans la face.
De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d’en face.
BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de WINSTON… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens.
Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance.
Seule comptait la Police de la Pensée.
1984_afrmt_3

3°) Les royaumes du nord de Philip Pullman
 « Ce livre est un concentré de magie, d’enfance, de rêve. J’ai juste adoré le concept de l’animal qui prend une forme définitive en fonction du caractère de la personne. Et puis Lyra, c’est une petite sauvageonne attendrissante. Une belle histoire »
Je n’ai pas lu Harry Potter tout simplement car j’ai préféré Lyra. Voilà.
Ce n’était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d’Oxford à la recherche éperdue d’aventures.
Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d’une extraordinaire particule. D’une taille microscopique, la Poussière que l’on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord – est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises…
Jetée au coeur d’un terrible conflit, Lyra sera forcée d’accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s’opposent des forces que nul ne l’avait préparée à affronter.
couv40870276
4°) Les quatre filles du docteur March de Louisa May Alcott
 « C’est cul-cul la praline, mais cela reste un bon souvenir d’enfance. D’ailleurs j’ai dévoré toute la collection de la famille March. Sur les 4 filles, difficile de ne pas s’identifier. Je te confie un secret ; j’en ai toujours voulu à Jo de laisser Laurence à Amy. »
Une collection pour enfants, teintée de bons sentiments.
Quatre jeunes filles doivent surmonter les difficultés de la vie quotidienne, car leur père est à la guerre et leur mère est très occupée. Les petits problèmes de tous les jours n’auront pas raison de la grande affection qui unit la famille.
couv72710920
5°)Les bébés de la consigne automatique de Ryû Murakami
 « Ce livre te prend aux tripes tellement il est intense. Il m’a emmené très loin dans l’univers de ces 2 orphelins. Bouleversant, rude et intriguant ».
Hashi et Kiku, deux bébés abandonnés dans une consigne de gare, passent leur petite enfance dans un orphelinat. On suit en parallèle les destins des deux frères, décrivant le mécanisme qui les pousse à revivre sans cesse le traumatisme de leur enfance, racontant comment ces enfants purs et attachants passent du statut de victimes à celui de bourreaux.
couv63430880
6°) Les proies : dans le harem de Khadafi d’Annick Cojean
 « Le livre qui m’a chamboulé. C’est en le lisant qu’on se rend compte des horreurs que l’homme est capable de faire et de toute sa subtilité à en faire le plus baver à ses adversaires. La politique de la terre brûlée façon horreur sexuelle. Bref, je te le recommande car il permet d’ouvrir les yeux sur le fonctionnement de l’être humain en général. Dans sa quête absolue du pouvoir, l’homme n’est qu’un salaud ».
C’est sans doute le dernier secret de Khadafi. Et le plus scandaleux.
En novembre 2011, Annick Cojean publiait dans Le Monde un article terrifiant. Une jeune femme y racontait comment l’année de ses 15 ans, le Guide libyen la repérait dans son école, lui caressait les cheveux, et la désignait ainsi à ses gardes comme son esclave sexuelle à vie. Violée, battue, forcée par son maître à consommer avec lui alcool et cocaïne, et intégrée dans les troupes des «Amazones», elle ne pourra s’échapper de cet enfer que peu avant la Révolution. Une vie brisée.
Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Mais le sujet, en Libye, reste totalement tabou.
Dans les coulisses d’une dictature, dans le lit d’un chef d’Etat drogué en permanence, tyran d’opérette mais vrai meurtrier, nous plongeons dans un système d’esclavagisme, entre corruption, terreur, viols, crimes. Un système aux complicités multipes, bien au-delà du seul territoire libyen.
Pour recueillir l’incroyable histoire de la jeune Soraya et d’autres femmes révoltées, Annick Cojean a mené secrètement l’enquête à Tripoli, cette prison à ciel ouvert.
couv43909388
7°) Les nouveaux chiens de garde de Serge Halimi
"Tu veux acquérir une certaine autonomie de penser, prendre du recul par rapport aux médias? Je te le recommande car c’est un livre qui fait réfléchir et redonne un rôle à l’auditeur et au spectateur de l’information"
Les médias français se proclament " contre-pouvoir". Mais la presse écrite et audiovisuelle est dominée par un journalisme de révérence, par des groupes industriels et financiers, par une pensée de marché, par des réseaux de connivence. Alors, dans un périmètre idéologique minuscule, se multiplient les informations oubliées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices, les services réciproques. Un petit groupe de journalistes omniprésents – et dont le pouvoir est conforté par la loi du silence – impose sa définition de l’information-marchandise à une profession de plus en plus fragilisée par la crainte du chômage. Ces appariteurs de l’ordre sont les nouveaux chiens de garde de notre système économique.
couv17192872

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression