mardi 2 avril 2013

Miséricorde de Jussi Adler-Olsen (2012)


misericorde
Carl Morck est inspecteur au sein de la Brigade Criminelle de la Police de Copenhague. Lors d’une énième intervention ses deux coéquipiers et lui-même sont tombés dans un guet-apen. Anker a été tué, Hardy, touché à la moelle épinière est hospitalisé et restera paralysé à vie quant à Carl Morck il est mis sur la touche. On lui confie la gestion d’un nouveau service "le département V". On lui attribue un sous-sol pour ses bureaux et un improbable assistant syrien Hafez El Assad.


Leur premier dossier non élucidé sur lequel Carl Morck se penche est celui de Merete Lyyngaard porte-parole du Ministère de la Santé et destinée à un brillant avenir politique. Merete Lyyngaard a disparu sur le ferry lors d’un voyage à Berlin avec son frère. S’est-elle noyée accidentellement ? A-t-elle été poussée par-dessus bord par son frère ?
Personne ne sait où est passée Merete Lyyngaard depuis cinq ans. Son corps n’a jamais été retrouvé et l’affaire a été classée faute d’indices. Carl Morck et son assistant Hafez El Assad reprennent l’enquête et découvrent que les premières investigations n’ont pas été faites avec sérieux.
Avec "Miséricorde" Jussi ADLER-OLSEN nous embarque très vite dans cette enquête. L’écriture est efficace, rythmée et méthodique. Le lecteur se laisse très vite prendre par l’histoire et acompagne les deux protagonistes dans leurs questionnements, leurs vérifications et leurs investigations.
Dès que l’on commence à lire ce polar on ne le lâche plus. On s’imprègne de l’ambiance, de la tension, du stress et de l’angoisse des personnages. Pas un moment d’ennui juste une urgence à lire pour accompagner sans s’arrêter Carl Morck et Hafez El Assad dans leur
enquête.
Un très bon polar – à conseiller à ceux qui aiment ce genre de littérature. Un très bon scénario très rythmé, cohérent, efficace avec des personnages attachants et atypiques.A aucun moment on est déçu.
"Miséricorde" provoque cette même urgence, cette avidité qu’a engendré la lecture de "Millénium" de Stieg Larsson, celle de lire de suite le deuxième tome de Jussi ADLER-OLSEN "Profanation" sans pose aucune, ni réflexion, ni état d’âme, juste envie de retrouver au plus vite les personnages et de lire encore une fois un bon polar digne de ce nom.
Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encres. Mais, faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case …
Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l’inspecteur Morck, est un véritable phénomène d’édition mondial.
Ondine
gros coup de coeur

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression