mercredi 3 avril 2013

Profanation de Jussi Adler Olsen (2012)


couv53143336
Dans ce nouveau tome on retrouve Carl Morck et son improbable assistant syrien Hafes El Assad. Au retour de ses vacances, Carl Morck trouve sur son bureau le dossier du double meurtre de deux adolescents : un frère et une soeur, qui ont été sauvagement assassinés. L’assassin qui est passé aux aveux spontanés quelques années plus tard est toujours en prison. Pourtant il semblerait que cette affaire est loin d’être élucidée. De plus les aveux de l’assassin ont disculpé des fils de famille qui depuis sont tous trois de puissants hommes d’affaires au Danemark.


Carl Morck avec l’aide de son assistant syrien Hafez El Assad et de Rose une nouvelle secrétaire au tempérament de feu, affectée depuis peu au "département V" va réouvrir cette enquête. Grâce à leur détermination, leur tenacité, leur obstination, leur intransigeance, ils vont se glisser dans un milieu bourgeois nauséabonde où les moeurs débridées et les jeux sadiques dévoilent non seulement d’autres victimes mais aussi une vérité déstabilisante et cruelle.
Après "Miséricorde" du même auteur j’espérais retrouver la même énergie et la même verve dans ce nouveau roman de Jussi ADLER OLSEN. Je ne suis pas déçue car l’auteur avec cette nouvelle histoire monte en crescendo. Toujours aussi méthodique, autant de rythme, un scénario bien ficelé qui met le lecteur de suite en situation.
Pas de lenteur, aucun ennui, l’histoire est pontuée de rebondissements inattendus et une nouvelle fois on ne pourra pas lâcher le livre jusqu’à la fin de la lecture. Efficace, intéressant, les personnages sont attachants et certains personnifient la noirceur et l’intolérable.
Bref une nouvelle fois Jussi ADLER OLSEN a su avec "Profanation" me convaincre qu’il est un auteur de romans policiers moderne, talentueux et qui avec son écriture juste, précise, efficace et rythmée amène sans complexe le lecteur dans son univers.
Je maintiens et je me répète peut-être mais il a l’envergure de Sieg LARSSON de "Millénium". Chacun a son univers et leurs histoires respectives gardent leurs empreintes personnelles. Mais quels excellents auteurs, ils embarquent leurs lecteurs dans leurs univers sans complexe, ni pudeur et ceci avec facilité et une aisance déconcertante.
Ce deuxième roman est une nouvelle fois un très bon polar. A lire absolument car pour les amoureux du genre on y trouve les fondamentaux du bon voire excellent roman policier.Quant à moi je vais me préoccuper de trouver au plus vite le troisième  tome de l’auteur "délivrance" car je suis devenue addicte aux histoires de ce romancier.
Une nouvelle fois un grand coup de coeur bien mérité et une valeur sûre.
Ondine
La deuxième enquête du département V
En 1987, le meurtre atroce d’un frère et d’une sur avait défrayé la chronique. Malgré les soupçons pesant sur un groupe de lycéens d’une école privée de Copenhague, l’enquête s’était arrêtée, faute de preuves… Jusqu’à ce que neuf ans plus tard, l’un des garçons (le seul « pauvre » de la bande) s’accuse du crime. Affaire classée.
Pour une raison inexplicable, le dossier ressurgit soudain sur le bureau de l’inspecteur Carl Mørck, chef de la section V. Intrigué par les circonstances, l’inspecteur, toujours accompagné de son acolyte Assad, décide de reprendre l’enquête. Elle le mène sur la piste de l’énigmatique Kimmie, prostituée, voleuse, semi-clocharde, qui était alors la seule fille de la bande, et celle de trois hommes, les plus riches du Danemark…
gros coup de coeur

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression