samedi 29 juin 2013

De nouveaux livres dans ma PAL #6


deco-trompe-l-oeil-koziel-3_1
Bonsoir,
voici un nouvel IMM imprévu. Je ne peux pas présenter les livres reçus de Babelio par Ondine, mais elle est actuellement en train de les lire.

Donc voici les livres que j’ai en ma possession reçus grâce à Livraddict.
partenariats
Limonov d’Emmanuel Carrère. J’aime beaucoup les biographies, je vais certainement dévorer celle-ci!
PRIX RENAUDOT 2011
Limonov n’est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine ; idole de l’underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d’un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris ; soldat perdu dans les guerres des Balkans ; et maintenant, dans l’immense bordel de l’après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d’un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud : je suspends pour ma part mon jugement. C’est une vie dangereuse, ambiguë : un vrai roman d’aventures. C’est aussi, je crois, une vie qui raconte quelque chose. Pas seulement sur lui, Limonov, pas seulement sur la Russie, mais sur notre histoire à tous depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Eloge du voyage: sur les traces d’Arthur Rimbaud de Sébastien de Courtois. J’aime également la personnalité de Rimbaud, et les voyages. Ce bouquin a donc de grandes chances de me plaire!
Un voyage dans l’espace et le temps, de Djibouti à Alexandrie, sous le patronage d’Arthur Rimbaud.
Sébastien de Courtois est né grand voyageur. À l’instar de son ami et compagnon de route Sylvain Tesson, le voyage est pour lui une longue plongée intérieure d’ou l’on n’est pas sûr de revenir… Certains, les « ensablés », y sont d’ailleurs restés.
Sébastien de Courtois est parti en Afrique sans aucune volonté de défi ou d’exploit. Il est même de ceux qui les fuient. Sa démarche ? Laisser surgir le choc du dépaysement. S’ouvrir au monde et à ses habitants, écouter, observer, rencontrer, retrouver le temps long, la fatigue physique provoquée par la marche, les nuits difficiles.
C’est ainsi ouvert au monde, à Djibouti, ce bout de désert au bord de la mer Rouge, que l’auteur a croisé le chemin d’Arthur Rimbaud l’Africain. Après une longue errance, le poète a passé ses dix dernières années en Afrique de l’Est. Il y a cherché la vie hors des livres, hors de sa propre littérature, pour continuer à « danser sa vie », selon ses mots. Il y a développé dans la solitude une activité commerciale entre le Yémen, Djibouti et le royaume d’Éthiopie, en vendant du café, de l’ivoire, de l’or, des produits manufacturés, et des armes.
Sébastien de Courtois a suivi ses traces, jusqu’à Alexandrie, retrouvé les vestiges de son passage, ressenti ses tourments. Il superpose avec beaucoup de talent l’Afrique d’alors et la nouvelle, celle qu’il vit et celle des livres, persuadé que les remèdes du moment sont autant à chercher dans l’expérience vécue que dans la littérature. Et il confirme ainsi cette certitude que chacun possède une histoire universelle.
10 18
Initialement partie pour faire les soldes, je n’ai pas pu acheter un seul vêtement en voyant le monde dans les magasins. Je me suis rabattue sur la Fnac, parce que j’avais envie de lire les correspondances de Hunter S. Thompson depuis très longtemps, et pour deux livres achetés, un offert. Vous voyez le truc?
Gonzo Highway de Hunter S. Thompson. J’adore sa personnalité, son "génie". Donc je voulais lire son courrier!
Le 21 février 2005, Hunter S. Thompson se tirait une balle dans la tête. Une mort en accord avec la vie qu’il avait choisie – et un point final mis à l’oeuvre la plus délirante et la plus féroce de la littérature américaine.
Inventeur du journalisme "gonzo", un style de reportage unique dont le reporter est à la fois auteur et héros, Thompson était reconnu depuis peu comme un écrivain de grande classe. Gonzo Highway, recueil de lettres et de papiers divers, livre la quintessence de son univers : explosif et comique, sur fond d’autodérision et de saine colère. "J’ai l’impression que les gens préfèrent mes lettres à mes articles", écrivait Thompson. Une chose est sûre : il s’y montre à son meilleur, cancre surdoué et hyperactif, trublion politique et voyageur lucide, portant haut sa haine et sa fascination du rêve américain – qu’il prolonge en s’acharnant à le détruire.
Martin Eden de Jack London. Il parait que c’est une biographie romancée de Jack London. En attendant c’est l’histoire de Martin Eden, un globe-trotteur amoureux de livres. Donc tout à fait le genre de personnalité qui me plait!
Martin Eden, le chef-d’oeuvre de Jack London passe pour son autobiographie romancée. Il s’en est défendu, disant que Martin n’était pas socialiste mais individualiste et que son histoire avait été écrite en protestation contre la philosophie de Nietzsche. Il y a plus d’une ressemblance entre l’auteur et le héros : ouvrier devenu romancier célèbre, invité dans les salons, amoureux d’une riche jeune fille qui ne le comprend pas, ex-prolétaire ne se reconnaissant pas dans le prolétariat et qui n’aura jamais sa place chez les bourgeois.
Toujours en contradiction avec lui-même, Jack london tombe dans les excès que son succès lui permet et il meurt à quarante ans d’une overdose de médicaments.
Et enfin Oscar Wilde et le jeu de la mort de Gyles Brandeth. Ce n’était pas le livre que j’aurai choisi spontanément mais c’est celui qui me bottait le plus parmi ceux proposés!
Facétieux Oscar Wilde ! Après avoir choqué le monde par ses boutades lors de la première triomphale de L’Eventail de Lady Windermere, le voici qui propose à ses amis une curieuse activité pour les distraire : le jeu de la mort. Chacun inscrit sur une feuille le nom de la victime de son choix et aux participants de deviner qui veut tuer qui. Mais quand la Mort commence à frapper les victimes potentielles dans l’ordre exact où elles ont été tirées, le drame succède à la comédie. Flanqué de son fidèle ami Robert Sherard, et assisté par Arthur Conan Doyle et par le peintre Wat Sickert, Wilde mène l’enquête avec plus de zèle que jamais. Car son nom et surtout celui de sa femme figurent sur la liste funèbre…
En avez-vous lu certains? Que pensez-vous de ces lectures? Quels ont été vos achats? :)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression