samedi 8 juin 2013

Thérèse Desqueyroux de François Mauriac (1927)


therese
en qq motsThérèse Desqueyroux est ramenée chez elle, à Arguelouse, par son père, M. Larrogue. Elle est soupçonnée d’avoir voulu tuer son mari, Bertrand De Latrave. Elle repense à sa vie.


cequejenpenseJ’ai vu le film lors de sa diffusion nationale au cinéma, l’an passé. La personnalité de Thérèse Desqueyroux m’avait interpelé et depuis j’ai ressenti fortement le besoin de mieux la comprendre. C’est dorénavant chose faite.
Thérèse Desqueyroux est la fille unique de M. Larroque, un ambitieux propriétaire qui envisage d’entrer au sénat. Depuis petite, elle est amie avec Anne De Latrave, avec qui elle court dans les bois qui leur appartiennent. Le mariage avec son frère, Bernard De Latrave, s’est fait tout naturellement.
Thérèse est une nature étouffée. Elle lit beaucoup, réfléchit, se cherche. Très instruite, elle n’est pas comme son mari qui est pragmatique, terre-à-terre et ne voit que par la "famille".
Thérèse pensait que la vie était ainsi, longue et ennuyeuse, jusqu’à ce que la tragédie romanesque d’Anne lui fasse comprendre qu’en réalité elle passait à côté de l’essentiel, et qu’il était possible de ressentir des choses intensément.
En soi, sa personnalité est assez proche de celle présentée dans le film de Claude Miller. On ressent beaucoup de peine, et on s’attache vite à cette femme, incompréhensible, mystérieuse, et quelque part fragile.
Le livre retrace le drame qui s’est déroulé, mais aussi la vie de Thérèse. Sans qu’on s’en aperçoive, on est vite happé par l’histoire. Je n’ai d’ailleurs pas pu lâcher le livre, sans comprendre pourquoi. Le style est classique, l’histoire pas forcément originale, mais j’ai été prise dans l’intrigue, avide de savoir de quel nouveau élément j’allais pouvoir prendre connaissance.
Et comment ne pas parler de Jean Azévédo, ce vent de fraîcheur qui vient illuminer la vie de Thérèse, et qui dévoile un bout de la vrai jeune femme au lecteur. Car le récit est sombre, et on est tellement pris dans la tourmente en voyant peu à peu le piège de la vie se fermer sur Thérèse qu’on en vient à souffrir de la voir si incomprise. Personne ne l’aide finalement à échapper à son malheur, et tout le monde pense assez égoïstement.
Thérèse, c’est une personnalité profonde, une femme qui rêve de se réaliser et dont la nature curieuse est bornée de force par un entourage insensible à ses besoins. Un personnage entier et vraiment bien interprété que nous sert magistralement François Mauriac.
Un livre intriguant, qui se lit d’une traite et nous capture dans la chute de la jeune femme.
les points forts
-profondeur des personnages
-Intrigue captivante
-Fluidité du style et cachet de l’histoire
les points faibles-Néant
résumé
Pour éviter le scandale et protéger les intérêts de leur fille, Bernard Desqueyroux, que sa femme a tenté d’empoisonner, dépose de telle sorte qu’elle bénéficie d’un non-lieu.
Enfermée dans sa chambre, Thérèse tombe dans une prostration si complète que son mari, effrayé, ne sait plus quelle décision prendre.
Doit-il lui rendre sa liberté ?
gros coup de coeur

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression