samedi 27 juillet 2013

Into the wild de Jon Krakauer (2008)


9782258075764

Mon avis

Into the wild narre l’histoire d’un jeune homme qui a voulu aller au bout de ses idées. Après avoir répondu aux attentes de ses parents concernant ses études, il donne l’argent de sa bourse à une ONG et quitte tout pour se rendre en Alaska. Anti-consumérisme, il voulait vivre de peu, sans surplus, mais il trouvera la mort, isolé de tous.


Au départ, Jon Krauker avait rédigé un article au sujet de Chris, et devant les interrogations et réactions suscitées par son sujet, il est allé à la rencontre des personnes qui ont croisé la route du jeune homme. De façon journalistique et documentaire, il raconte en un chapitre la rencontre de Chris avec l’individu et aussi la réaction que ce dernier a eu en apprenant sa mort.
Il faut dire que Chris n’était pas un marginal, mais quelqu’un d’entier, de cultivé et d’intelligent qui s’attirait beaucoup les sympathies. Tout en donnant beaucoup de sa personne, il a également reçu beaucoup de ceux qui ont croisé sa route.
Jon Krakauer arrive à nous faire revivre son périple de façon très détaillée, allant même jusqu’à préciser quand Chris utilise son surnom d’Alexander Supertramp, ou quand il flaire le danger le réflexe de reprendre son identité.
L’auteur, en cherchant les causes de sa mort, a aussi enquêté sur celles qui ont suscité son départ. Il faut savoir qu’en plus d’être éveillé et débrouillard, voire "capitaliste" alors qu’il était contre ce système, Chris était aussi hypersensible. Et il a été particulièrement touché en apprenant un secret familial, au point de changer du tout au tout.
Il décide donc d’exaucer les souhaits de ses parents jusqu’à son diplôme, puis de partir sans donner signe de vie, comme s’il voulait tenter de rompre avec eux. Mais ce désir de prendre la route a aussi été nourri par de précédentes excursions. Notons qu’en plus Chris était aussi un sacré challenger, son étape en Alaska était juste un défi pour lui…..
J’ai adoré le film et le livre est du même niveau. J’ai énormément appris sur la personnalité de cet homme qui m’intriguait. Beaucoup ont rêvé de faire ce qu’il a fait, et lui l’a simplement réalisé. Quelle tristesse qu’il n’en soit pas revenu vivant car avec de telles idées et un tel savoir, il aurait certainement fait de grandes choses. D’un autre côté, sans mourir, il ne nous aurait pas laissé cet héritage. Cet amour de la terre, et de la vie qui respirait en lui, et cette passion des livres.
J’ai aussi aimé les ajouts de l’auteur sur d’autres hommes ayant vécu la même chose, mais j’ai survolé sa propre histoire dans laquelle il se comparait à chris. Il voulait tenter de nous convaincre que la pulsion de Chris existait dans celle de pas mal de jeune mais j’ai préféré qu’il nous l’illustre avec d’autres histoires plutôt que la sienne, qui m’a laissé de marbre.
Ce livre est donc un plaisir de lecture, qui donne des envies d’ailleurs, et nous rappelle qu’à côté de notre vie, il existe d’autres façons d’exister. Je fais partie des personnes persuadées que Chris savait ce qu’il faisait, et que sa mort n’a pas été causé bêtement par méconnaissance du terrain de la part d’un citadin, mais parce qu’il a fait une erreur, qui n’était indiquée dans aucun livre. Car oui le jeune homme était lecteur et se renseignait sur beaucoup de détails.
Un très beau livre, qui complète très bien le film. Moins sur l’émotionnel, et plus sur l’informatif, mais tout aussi intéressant. J’espère avoir un jour la chance de croiser la route du bus 142.

♥♥♥♥

Résumé du livre

Il avait renoncé au rêve américain. Pour vivre une aventure extrême. En 1992, le cadavre d’un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont Mckinley, loin de tout lieu habité. Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logique devenir un américain bien tranquille à l’avenir sans surprise. Mais, dès l’obtention de son diplôme universitaire, il décide de partir à l’aventure. Après avoir fait don de ses économies à une œuvre humanitaire, il entame son périple sous un nom d’emprunt avec sa vieille voiture, qu’il abandonnera un peu plus tard. Il sillonne le sud des Etats-Unis, subsistant grâce à de menus travaux, avant de réaliser son grand projet: s’installer au cœur de l’Alaska, seul, en communion avec la nature. Mais on ne s’improvise pas trappeur, ni homme des bois… Ce parcours dramatique d’un jeune homme qui a voulu vivre jusqu’au bout son impossible idéal est retracé par Jon Krakauer, l’auteur du best-seller tragédie à l’Everest. Livre-culte dans le monde entier, Into the Wild a d’emblée fasciné Sean Penn, qui en a réalisé une adaptation cinématographique applaudie par la critique américaine.

1 commentaire:

  1. Alexis Zadounaïsky25 août 2013 à 18:07

    Je ne l'ai pas lu et ma fille m'en a dit du mal alors que nous avons adoré le film de Sean Penn, fin et très émouvant. Elle me dit que le livre est interminable car l'auteur parle de lui-même et de son enquête avec des détails cartographiques très nombreux et tous inutiles pendant des pages et des pages alors que c'est le personnage principal qui est intéressant. Du coup je n'ai pas envie de le lire. Vous avez vu le film merveilleux de Sean Penn ?

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression