vendredi 19 juillet 2013

Zazie dans le métro de Raymond Queneau (1972)


zazie
en quelquesZazie est une petite fille qui est confiée à son oncle Gabriel qui va lui faire découvrir Paris.


ce que jen penseJ’avais envie de lire ce livre depuis longtemps en ayant eu de bons échos de l’ouvrage et de l’auteur. Zazie est recueilli chez son oncle Gabriel, qui fait la diva le soir en se travestissant. C’est un résumé bref, mais malgré toute la concentration possible ce livre ne m’a pas plus intrigué que cela.
J’ai compris les jeux de mots, et le travail de Raymond Queneau, mais comme pour « La vie : mode d’emploi » de George Perec, je n’ai pas pu en venir à bout. Le talent est parfaitement perceptible, le travail également, mais il semble que même si ma sensibilité les perçoit, mon intérêt y est hermétique.
C’est très pénible pour une lectrice de passer à côté des œuvres, même si je n’ai pas vraiment envie de qualifier cela de « passer à côté » puisque j’ai identifier le but. Seulement, le fond de l’histoire ne m’intéressait pas et les dialogues non plus. A la base, je n’aime pas les histoires tristes d’enfants, et j’ai cru comprendre dans l’histoire (mais comme personne ne le mentionne, peut-être était-ce du second degré) que Zazie avait été confiée à son oncle car elle avait vécu une histoire assez sordide. C’est du moins ce qu’elle raconte à un mec croisé dans la rue qui lui paie des jeans.
Il y a aussi le fait que les dialogues sont trop nombreux, que rabacher que Gabriel est hormosessuel me soulait aussi. Oui, j’imaginais Zazie comme une de ces gosses bornées qui répètent à l’envie toujours la même chose histoire de pousser les gens à bout de nerfs.
Bref, Zazie et moi, ça l’a pas fait. Je n’ai pas réussi à me sentir à l’aise à la lecture de ce texte, et j’ai également été profondément désintéressée par le fond de l’histoire. Ainsi que par le langage employé.
Il paraît qu’on aime ou pas ce livre. Je sais qu’avec moi ça n’a pas marché mais je vous recommande de tenter. Tout est vraiment une question de goût. Je retenterai la lecture dans quelques années, peut-être y serais-je plus sensible.
résumé
Zazie débarque à Paris pour la première fois chez Tonton Gabriel. Le Panthéon, Les Invalides et le tombeau du véritable Napoléon, elle n’en à que faire ! Mais kess-qui l’intéresse alors, Zazie ? Le métro ! Et quand elle apprend que les employés sont en grève, elle leur envoie une volée d’injures. Ne contrariez pas Zazie !
déception

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression