mercredi 18 septembre 2013

Noir comme le souvenir de Carlène Thompson



Caroline est remariée à David Webb, gynécologue. Ils ont deux enfants, Greg, quinze ans et Mélinda, huit ans. Elle travaille dans la décoration d'intérieur. Elle a tout pour être une femme comblée. Mais son passé semble vouloir ne pas se faire oublier.

Elle pense avoir entendu la voix de sa première fille Hayley qui l'appelle à l'aide. Hayley, qu'elle a eu avec son premier mari Chris, a été enlevée et sauvagement assassinée. Leur couple n'a pas résisté à ce drame.

Puis la tombe de Hayley est saccagée et elle trouve un bouquet d'orchidées en soie noire sur celle-ci. Le clown fétiche de sa fille Hayley est déposé sur le lit de Mélinda. Des personnes liées à cette tragédie sont tuées et à chaque fois un bouquet d'orchidées en soie noire est déposé.

Avec l'aide de Tom, un ami policier et compagnon de sa meilleure amie, Caroline décide d'affronter les incidents avec courage, angoisse et lucidité car elle veut découvrir qui a tué sa fille Hayley. Mais qui est vraiment cet ignoble criminel ?En lisant ce roman, le lecteur est très vite immergé dans le contexte de l'histoire. En suivant le cheminement de Caroline, on finit par avoir les mêmes questionnements, angoisses, peurs et doutes avec cette tenace envie de savoir. Finalement on doute de tout le monde car chacun a ses secrets et est d'une façon ou d'une autre mêlé à cette terrible tragédie.

Avec "Noir comme le souvenir", Carlène Thompson nous embarque dans une intrigue écrite avec intelligence et  beaucoup d'adresse. A chaque fois que le lecteur pense tenir la solution, celle-ci se révèle être une fausse piste ce qui ne fait qu'obscurcir un peu plus la vérité. 

La chute de cette histoire est réellement inattendue.

Je ne connaissais pas Carlène Thompson. Ce roman fut une véritable belle surprise. Une belle écriture, du rythme, une logique implacable, des rebondissements, de la tension et un dénouement imprévisible.

Tous les ingrédients d'un très bon roman. Dès que l'on commence à le lire, on ne lâche plus jusqu'à la fin.
Une belle découverte.

A lire car ce roman mérite largement que nous prenions le temps de le lire.

Ondine

♥♥♥♥
Un ange fracassé, une grappe d'orchidées d'un noir satiné... En larmes, Caroline se penche sur la tombe de sa fille, Hayley, morte vingt ans plus tôt. On a profané la stèle funéraire, brisant la tête de l'angelot qui la surmonte. Comme si le vandale qui a commis cette infamie savait que Hayley avait été décapitée... La veille, dans les sous-sols du magasin Elder's Interiors, Caroline avait cru entendre une voix d'enfant murmurant Maman, j'ai besoin de toi ! Probablement une hallucination... Mais que signifie ce bouquet noir ? Et cette dédicace : Pour Hayley, Noir comme le souvenir tracée d'une écriture enfantine sur la carte qui l'accompagne ? Qui s'acharne à ressusciter le passé? Le fantôme de Hayley?

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression