dimanche 6 octobre 2013

Billie d'Anna Gavalda (2013)


Je n'ai qu'un mot à dire pour ce nouveau roman : un petit bijou.

Un livre qui est rempli de sentiments, de tendresse, de vrai, d'amour tout simplement et qui nous emmène loin, loin, si loin de notre quotidien dans une ouate de bonheur.

Billie, jeune gitane à la vie cabossée, maltraitée, sans amour ni réel avenir et Franck, garçon solitaire, malingre, gentil et si sensible : voilà pour les personnages de ce livre. Une rencontre de deux êtres aux origines sociales si différentes mais qui se reconnaissent au premier regard et se comprennent sans mots.


Je ne vais pas raconter la trame de l'histoire, ni en dire plus. Ce roman se lit comme un bon vin qu'on déguste. On s'y délecte. On se glisse dans les tréfonds de ce que nous sommes et on garde de tout cela la beauté, l'espoir et un sentiment de bien-être qu'on espère préserver quelques temps en nous tel un joyau.

J'aime les romans d'Anna Gavalda. Hormis ses histoires qui nous touchent, elle arrive avec son écriture à nous faire du bien, à nous rappeler l'essentiel et la beauté des sentiments quels qu'ils soient. Une approche délicate avec cette poussière de tendresse infinie qui nous couvre et dont on rêve de pouvoir s'y envelopper indéfiniment. Ses romans sont beaux.

"Billie" est une histoire magnifique, un conte tout simplement.

Anna Gavalda met un temps fou à écrire ses romans. Je reconnais attendre toujours le suivant avec une même réelle impatience. Mais pour transmettre au lecteur cette pépite de bien-être communicatif peut-être faut-il à chaque fois à l'auteure un tel temps de maturation.

J'ai adoré plus, plus, plus.

Je l'ai lu en un rien de temps. Je n'ai pas pu m'en séparer avant la fin et me voilà avec comme une orpheline. Les personnages me manquent déjà.

Un très grand coup de coeur car c'est une merveille.

J'attends déjà son prochain roman avec impatience même si une nouvelle fois il faudra du temps pour sa sortie car il me tarde de retrouver autant de délicatesse, de tendresse, de vérité et d'amour dans un livre. 

♥♥♥♥

Franck, il s'appelle Franck parce que sa mère et sa grand-mère adoraient Frank Alamo (Biche, oh ma biche, Da doo ron ron, Allô Maillot 38-37 et tout ça) (si, si, ça existe...) et moi, je m'appelle Billie parce que ma mère était jolie de Michael Jackson (Billie Jean is not my lover / She's just a girl etc.). Autant dire qu'on ne partait pas avec les mêmes marraines dans la vie et qu'on n'était pas programmés pour se fréquenter un jour... Non seulement Franck et Billie n'étaient pas programmés pour fredonner les mêmes refrains, mais en plus, ils avaient tout ce qu'il faut en magasin pour se farcir une bonne grosse vie de merde bien ficelée dans la misère - misère physique, misère morale et misère intellectuelle. Vraiment tout. Et puis voilà qu'un beau jour (leur premier), ils se rencontrent. Ils se rencontrent grâce à la pièce On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset. Billie a été tirée au sort pour jouer Camille et Franck, Perdican. A un moment, dans cette scène qu'ils doivent apprendre par coeur et déclamer devant les autres élèves de leur classe, Camille lance à Franck : Lève la tête, Perdican ! et à un autre, un peu plus loin, Perdican finit par avouer à Billie : Que tu es belle, Camille, lorsque tes yeux s'animent ! eh bien voilà, tout est là et tout est dit : ce livre ne raconte rien d'autre qu'une immense histoire d'amour entre deux vilains petits canards, lesquels, à force de s'obliger mutuellement à lever la tête et à se rappeler l'un l'autre qu'ils sont beaux, finissent par devenir de grands cygnes majestueux. En fait, on dirait du Cyrulnik, mais en moins raffiné. Là où Boris aurait employé les mots «gouffre» ou «résilience», Billie, quand elle est heureuse, lâche en ricanant : Et tac. Encore niquêe, la vie. Bah... À chacun, ses maux et sa façon de les écrire... A. G. Billie est le sixième ouvrage d'Anna Gavalda paru aux éditions Le Dilettante. Elle a aussi signe la traduction du roman de John Williams, Stoner.

12 commentaires:

  1. J'attendais un avis avec impatience. Contente d'en lire un bon, très bon même, je le rajoute à ma Wishlist, et parce que j'avoue, quand j'ai vu cette couverture en magasin... j'ai craqué ^^
    Bisous, Margaud

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonne lecture à toi et je te souhaite de passer un aussi bon moment de lecture que moi.
      Ondine

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Il faut sauter le pas et le lire vraiment car il fait un bien fou.
      Ondine

      Supprimer
  3. Réponses
    1. j'espère bien car c'est un très bon roman. En tous les cas bonne lecture si tu sautes le pas.
      A bientôt
      Ondine

      Supprimer
  4. Ton avis donne envie (contrairement à la couverture qui ne me plait pas du tout) !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut s'arrêter à la couverture encore que celle-ci ne représente pas un âne pas hasard. Une fois que t'auras lu le roman tu comprendras. Bonne lecture et à bientôt
      Ondine

      Supprimer
  5. Merci pour cet avis! Je pense que je le lirai :) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors bonne lecture et serais ravie d'avoir ton avis à l'issue de cette lecture.
      Ondine

      Supprimer
  6. Ah enfin quelqu'un qui aime :). Je l'ai chroniqué il y a peu de temps. J' ai vu beaucoup de déceptions jusque là, pourtant moi aussi j'ai été conquise par Billie. Il m'a fallu du temps, mais à la fin du livre, j'étais touchée.

    RépondreSupprimer
  7. Tout à fait d'accord avec toi, j'ai adoré ce roman, cette Billie que j'aurais détestée si je l'avais côtoyée parce que, honte à moi, je suis comme les autres, mais que j'ai profondément aimée, qui m'a profondément touchée...

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression