jeudi 24 octobre 2013

Glacé de Bernard Minier

Le Commandant Martin Servaz, un policier chevronné et intuitif, est appelé à se rendre à St. Martin, petite bourgade d'une vallée encaissée des Pyrénées, pour une nouvelle affaire. Il est quelque peu étonné car dans cette vallée se trouve l'Institut Wargnier, un établissement psychiatrique unique en Europe où séjournent des assassins reconnus fous par la Justice.

Lorsqu'il arrive sur les lieux du crime, il constate à sa grande surprise que la victime est un cheval et plus précisément un pur-sang. Le corps du cheval affreusement mutilé et sans tête a été accroché au haut d'un téléphérique menant à une centrale hydroélectrique. Très vite il apprend que le cheval ainsi que la centrale hydroélectrique appartiennent à un notable et homme d'affaires réputé de la région : Eric Lombard.

Personne n'a rien vu, ni entendu.

Au vu de l'étrangeté de cette affaire et de la renommée du propriétaire du cheval, il lui est demandé de travailler sur cette enquête avec le capitaine Irène Ziegler de la gendarmerie de St. Martin.

Les premiers soupçons se dirigent très vite vers les pensionnaires de l'Institut Wargnier. Mais aucun d'entre eux n'a pu quitter l'établissement car la sécurité est telle qu'il est quasi impossible pour l'un d'entre eux de sortir et de commettre de tels méfaits.

Alors que l'enquête suit son cours, un deuxième corps est retrouvé, pendu à un pont de St. Martin, juste vêtu d'une paire de bottes et d'un K.Way noir. Les premières constatations concluent à un meurtre.

Le plus étrange dans ces deux affaires c'est que l'ADN retrouvé sur les lieux des crimes appartient à Hirtmann, un dangereux pervers psychopathe enfermé à l'Institut Wargnier.

Pour Servaz et Ziegler, les investigations se révèlent difficiles dans un contexte opaque car une affaire non élucidée du passé refait surface.

Combien de crimes vont encore être perpétrés avant que cette affaire finisse par être solutionnée et l'assassin ou les assassins arrêtés ?

Un roman comme je les aime. Un vrai thriller glaçant, étouffant, angoissant qui entraîne le lecteur dans les méandres de l'enquête avec un réalisme effrayant.

Je ne connaissais pas l'auteur Bernard Minier. Il a l'envergure des grands auteurs de policiers étrangers connus et reconnus.

Je dois avouer que c'est un grand roman policier, dense, documenté, intéressant et qui nous communique lors de sa lecture, une ambiance angoissante et terrifiante à la fois et pourtant on ne peut s'arrêter de le lire.
J'ai adoré plus, plus, plus.

Cela fait quelques temps que je n'ai pas eu l'occasion de lire un thriller d'une telle envergure. Même après l'avoir terminé, il nous reste cette impression particulière qui fait frisonner. C'est comme si on était monter sur un grand huit qui ne pouvait plus s'arrêter.

Des émotions fortes, une réelle histoire réaliste et envoûtante et des personnages sombres pour certains, et attachants pour d'autres. Un contexte très réel, un important travail de documentation, un livre efficace.

Un grand coup de coeur et une belle découverte.

Je le conseille à tous ceux qui aiment les frissons et surtout les thrillers dignes de ce nom car il est excellent.

Ondine

N.B. : Grâce à internet, j'ai appris que l'auteur avait écrit un deuxième livre "le cercle". Comme je suis devenue addicte des histoires de Bernard Minier, je vais l'acheter ce week-end et le lire. Je vous en reparlerai très certainement.

♥♥♥♥

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ? Une atmosphère oppressante, une intrigue tendue à l’extrême, une plongée implacable dans nos peurs les plus secrètes, ce premier roman est une révélation !

3 commentaires:

  1. J'aime bien les thrillers mais celui-ci a l'air particulièrement violent et opressant. Je ne sais pas si je me laisserai tenter malgré ton avis très positif

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes les thrillers tu aimeras ce roman car il est très bien ficelé. Je pense qu'il peut te plaire car il est plus oppressant psychologiquement de manière générale. De toute façon tu peux toujours le commencer si tu trouves à un moment de ta lecture qu'il ne correspond pas à tes attentes tu peux toujours refermer le livre et passer à autre chose.
      A bientôt
      Ondine

      Supprimer
  2. Je viens de le lire et je me suis aussi régalée! J'avais lu le cercle qui avait été un GROS coup de coeur! Tu l'as lu finalement? Et maintenant je vais attaquer son dernier roman: n'éteins pas la lumière!

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression