jeudi 31 octobre 2013

Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban

Je veux absolument découvrir l'intégralité de cette série afin de comprendre les allusions que je peux entendre ici ou là. C'est pourquoi j'ai rapidement enchaîné avec ce tome 3 de Harry Potter.

Sans surprise, j'ai retrouvé une bonne intrigue. Harry Potter découvre que l'assassin de ses parents, Sirius Black, s'est enfuit de la terrible prison d'Azkaban. Il apprend qu'il est sûrement la cible de cette homme. Tout le récit va donc tourner autour de ces deux protagonistes, et une fois encore on en apprendra plus sur le passé des parents du héros magicien.

Dans ce volume, l'évolution des personnages est notable. Hermione prend de la force de caractère et s'impose de plus en plus. Elle s'affirme avec intelligence. Elle devient d'ailleurs l'un de mes personnages favoris du roman. Ron reste toujours en retrait. C'est le bon pote sympa un peu ballot, et je cherche encore à comprendre comment il peut avoir autant de fans. Quant à Harry, rien à signaler, il demeure le même. 

Même si vers la fin, je me suis un peu ennuyée, notamment à cause de redites forcées dans le récit (passage obligé puisque faisant partie de l'intrigue), j'ai été régulièrement surprise, m'amusant à faire des pronostiques sur les personnages. En effet, au cours de ces derniers temps, j'ai été spoilé sur deux personnages du récit, et sans en connaître totalement leur rôle, je savais qu'ils n'étaient pas des êtres classiques.

L'univers de Harry Potter est toujours aussi recherché, et j'apprécie que l'auteur reprenne les éléments des tomes précédents pour les inclure dans ses suites. C'est un détail mais ça donne une certaine "véracité" au récit, alors que souvent les personnages peinent à évoluer par rapport à leurs erreurs. 

Un très bon livre jeunesse, que j'ai préféré au 2, notamment car je le découvre entièrement et n'ai pas vu le film, ce qui m'a permis d'être surprise pendant toute ma lecture.

Sirius Black, le dangereux criminel qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ? Un livre époustouflant qui vous emportera dans un tourbillon de surprises et d’émotions !

9 commentaires:

  1. Il va vraiment fallloir que je lise... le premier tome !! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais dans la même position que toi il y a quelques mois :) En fait une fois passé le cap de la découverte, c'est très plaisant. Mais je comprends tout à fait que l'idée même de "phénomène" puisse influencer le désir de lecture !

      Supprimer
  2. Harry Potter est vraiment une très bonne série.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu la série complète et je suis fan :) !!!

    RépondreSupprimer
  4. C'est drôle de lire des lectures assidu qui découvre seulement Harry Potter, ça rappelle des souvenirs. Pour Ron, je pense qu'il prend de l'importance au tome suivant, qui est d'ailleurs bien plus conséquent et plus sombre. Tu vas bientôt amorcer la transition franchement jeunesse vers quelque chose de plus young adult! Tu m'en diras des nouvelles ^^
    Sinon, les nouveaux personnages t'ont plus? Un petit chouchou peut-être, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À cette époque Le livre La croisée des mondes était aussi sorti et j'avais choisi un camp. Pour moi HP était trop jeunesse (étrange car j'étais ado à cette époque^^).
      Ma chouchoute est Hermione. J'ai adoré quand elle a remis à sa place le groupe d'élèves à propos des prédictions de la prof voyante.

      Supprimer
    2. Moi j'ai eu un coup de coeur pour Sirius et Lupin, ces deux là m'ont marqué pour longtemps^^
      J'ai du lire A la Croisé des Mondes juste après avoir engloutit les trois premier Harry Potter, et j'ai adoré aussi.

      Supprimer
  5. J'ai aussi lu "A la croisée des mondes" qui est une série particulièrement originale et qui m'a beaucoup plu à cause de ses charmantes dimensions poético-philosophiques (je sais c'est bizarre comme expression, mais c'est ce que j'ai ressenti en le lisant). Mais dans Harry Potter il y a une dimension psychologique humaine très forte et très subtile, tous les personnages évoluent au fil du temps, bien sûr parce que c'est un cycle de romans d'initiation avec des enfants devenant adolescents puis adultes, mais les adultes aussi sont très progressivement exposés, notamment leurs défauts et faiblesses, leur caractère et leur histoire personnelle, tout apparait progressivement plus complexe et moins évidents qu'on ne le croit au début. Rowling a bien appliqué une des leçons de Proust : les humains occupent une place dans l'espace mais une autre bien plus prodigieuse dans le Temps !

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression