lundi 25 novembre 2013

Home de Toni Morrison

Franck Money est issu de la communauté noire. Il a été brisé par la guerre de Corée. Pourtant il essaie de vivre ou plutôt de survivre auprès de Lili, couturière et costumière. Mais très vite, hanté par ses douloureux souvenirs de guerre, il se renferme sur lui-même et se laisse glisser au fond du gouffre au grand désarroi de Lili.

Ce n'est qu'à l'appel à l'aide de sa soeur cadette Cee, mourante en Georgie qu'il arrive à se sortir du marasme de sa vie. Il prend tout l'argent du couple et part rejoindre sa soeur Cee qu'il a quasi élevée en Géorgie.

C'est ainsi que commence son long périple à travers le Kentuccky, San Diégo, Seattle, Portland, etc... pour rejoindre sa soeur. Grâce à ce voyage, il rencontre des gens de sa communauté qui lui viennent non seulement en aide mais lui font également partager des moments de leurs vies.

Sa jeune soeur Cee était partie travailler à Atlanta chez un médecin blanc : le docteur Beau. Celui-ci au-delà de sa profession de praticien, pratiquait des expériences au nom de la recherche scientifique sur ses domestiques noires dont Cee.

Dès que Frank rejoint sa soeur à Atlanta il l'emmène chez eux dans leur maison familiale à Lotus. Cee sera soignée par les femmes de sa communauté et survivra même si elle garde des séquelles.
Malmenés par la vie, Franck et Cee finissent tous deux par retrouver une forme de paix et à reprendre le cours de la vie avec philosophie, maturité et sagesse.

Avec "Home", Toni Morrison nous parle de la condition humaine de la communauté noire dans les années 1950 en Amérique, sans slogan, ni revendications juste en nous racontant le quotidien de vie des personnages. Une écriture juste, des mots simples mais efficaces, une histoire profondément humaine et désespérément touchante.

A lire absolument car ce livre repose sans détours les conditions humaines de la vie des noirs dans l'Amérique ségrégationniste des années 1950.

Au delà de la souffrance, des traitements inhumains, de la douleur d'une vie sans concession, on y apprend surtout la définition du mot : liberté.

Même si cela ne semble pas évident au premier abord, c'est un livre d'espoir, de choix et surtout de liberté d'être.

Un très beau et remarquable roman. Il fait du bien et donne à réfléchir.

Ondine

1 commentaire:

  1. Il me tente beaucoup celui-ci, il est d'ailleurs dans ma WL, j'espère le lire bientôt :)

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression