samedi 2 novembre 2013

La vérité sur l'affaire Harry Québert de Joël Dicker

On m'a incité à lire ce livre qui fait encore tellement de bruit alors je m'y suis pliée de bonne grâce. Grave erreur, j'ai ressenti l'horrible culpabilité du lecteur qui passe à côté du chef d'oeuvre. Ces derniers jours, tout le monde m'assurait avoir passé un bon moment de lecture. Pourquoi, pourquoi n'ai-je été pas en mesure de reconnaître les qualités qui lui ont permis de décrocher le prix de l'académie française et le prix goncourt des lycéens?

Comme ce n'est pas dans ma nature de me faire hara-kiri pour la bonne cause, voici mon avis sur ce bouquin qui n'a suscité ma curiosité qu'au bout de 150/200 pages et n'a pas su la retenir.



Harry Québert, illustre écrivain, est accusé en 2008 du crime de Nola, une jeune ado de 15 ans disparue en 1975. Marcus Goldman, autre auteur à succès et ami du présumé coupable se rend auprès de Harry pour le soutenir, et tenter de trouver comment remédier au syndrome de la page blanche.

Dans ce récit où les flash-backs vers les années 70 et la vie des années 2000 alternent, on découvre un protagoniste usant et pénible, affublé du surnom "Le formidable". Marcus, personnage principal, puisqu'écrivain, est décrit comme un mec super intelligent qui a joué à l'imposteur et préfère aller dans une une université de seconde zone. Sauf que, et c'est moins drôle, Joël Dicker le décrit comme justement cette personne qu'il pense ne pas être. Autant dire que cela affadit la personnalité du personnage, qui, tout au long du roman, ne va pas évoluer, comme tous les autres protagonistes.

D'ailleurs, parfois, on se demande si cet auteur n'est pas Joël Dicker au tout début du roman. Les deux ont le même âge, ont écrit un roman qui a eu un certain succès... 

En fait, tout le roman est fait de bouleversements ÉNORMES! Voici ma sélection: la naissance de l'amitié entre Harry Québert et Marcus Goldman, la volonté d'écrire le roman sur Harry Québert (j'imaginais un événement bouleversant, que le mec allait en suer...mais non...ça se résume en une page), la dernière pensée de Nola avant de mourir (c'est tellement énorme, ça aussi), le fait que l'auteur fasse une enquête comme ça, au côté d'un flic, que tout le monde lui déballe tout d'un seul coup...Et bien évidemment les éternels rebondissements tout au long de l'histoire. 

Concernant ces bouleversements, on ne peut pas nier que cela a un impact sur notre intérêt. A chaque fois, la nouvelle information est tellement "énorme" que l'on veut connaître la suite pour comprendre. Ce qui peut donner ce côté 'addictif' décrit par beaucoup de lecteurs. Mais, voilà, cela n'a pas du tout collé entre le style de l'auteur et ce que j'apprécie de lire habituellement.
Joël Dicker


En fait, l'écriture semble encore "jeune". Je n'ai pas trouvé de prises de risques, et certains passages étaient d'une longueur qui ont vite mis ma patience à mal. De plus les dialogues sont peu intéressants. Il y en a beaucoup, mais les tournures de phrases sont loin d'être naturelles (je ne m'exprime pas de la même façon). Certaines sont niaises, d'autres totalement incroyables, rendant les personnages totalement insupportables!

La mère de Marcus par exemple: totalement hystérique au téléphone et épuisante même pour le lecteur. La première fois qu'on la découvre elle dit à son fils "n'ai pas honte de péter devant moi, c'est naturel" (cela me fait penser qu'un autre personnage, Robert, raconte s'être plié en deux pour péter comme un chameau dans son bureau tellement il avait mal au ventre!) Et puis les échanges épistolaires entre Harry Québert et Nola m'ont aussi un peu dérangé: si on part du principe que l'homme est un auteur fantastique, pourquoi alors ne peut-on différencier son style avec celui de la jeune fille? Alors que c'est précisemment dans cet échange forfuit qu'on devrait découvrir la plume personnel du protagoniste.

Je ne vais pas poursuivre cet avis plus longtemps, et vous laisser sur ces quelques mots. La vérité sur l'affaire Harry Québert est une déception. L'idée était bonne, mais le cheminement de l'enquête est vraiment trop "ÉNORME" pour être réaliste. Par contre, on ne peut nier que cela ferait un excellent scénario de film, c'est peut-être pour cela que la lecture m'a fait penser à Marc Levy.

À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

6 commentaires:

  1. C'est dommage pour ce roman dont je n'avais entendu que du bien...

    RépondreSupprimer
  2. Merci : je me sens moins seule à ne pas avoir ADORE le roman... A sa sortie, je n'ai pas eu envie de le lire mais ma mère m'y a encouragé.

    Finalement, j'ai trouvé dans ce roman, pas mal d'évidence. J'avais anticipé une partie des rebondissements et du dénouement...

    Sur le coup, je n'avais pas énormément apprécié Marcus mais avec le recul, je le définirais aussi comme pénnible...

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ai bien aimé :-) peut-être même pour les raisons qui font que tu n'as pas aimé. Quand je ne lâche pas un livre pour savoir la suite, c'est déjà gagné pour l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas aimé ce livre non plus, trop "gros", je l'ai subi même..

    RépondreSupprimer
  5. Roman que je ne connais absolument pas !!! Le résumé est assez tentant mais je passe mon tour !!!

    RépondreSupprimer
  6. je suis rassurée, le livre ne m'attirant pas, je suis sure de ne pas passer à coté d'un truc extraordinaire (je fuis les prix littéraires en général)

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression