mercredi 6 novembre 2013

Le cirque des rêves d'Erin Morgenstern

Je suis une rêveuse. J'en suis définitivement convaincue depuis que j'ai refermé le livre Le cirque des rêves d'Erin Morgenstern. J'ajouterai que je suis une rêveuse dépitée, puisque ce livre n'est qu'un tome unique. Alors que j'abhorre habituellement les séries qui traînent en longueur l'action principale, ici j'aurai voulu que l'auteur ait en tête une suite, pour me laisser encore sombrer dans cet univers enchanteur.

L'histoire est celle d'un cirque au 19e siècle. Mieux, celle de deux illusionnistes qui aiment s'affronter. Leur ultime duel va se jouer entre Célia, fille de Propero le célèbre magicien, et Marco, orphelin recueilli par le mystérieux Alexander. Leur destin sera scellé par une bague qui les liera à jamais.

En ouvrant l'ouvrage, ne vous attendez pas à de l'action. Ici, tout se déroule en finesse, et prend son temps. Erin Morgenstern pose le décor  de chaque scène, chaque chapiteau. On reste dans le flou, comme Marco et Célia, qui tentent de comprendre les règles de l'étrange duel.
Mais on se délecte des ambiances, du cachet des séquences. À la lecture, il faut se laisser porter et prendre son temps à imaginer ce qui nous est proposé. De suite, cela devient magique.

Enchanteresse  et originale, l'histoire avance à son rythme. On découvre des personnages hauts en couleur, dont les descriptions sont délicates et poétiques. On se surprend à aimer finalement l'univers du cirque, à vouloir y retourner si jamais un vient à passer dans notre ville. Oui, ce livre m'a littéralement redonner goût aux trapézistes et illusionnistes, ainsi qu'aux forains.

Imaginez-vous prendre ce ticket, traversez le portail agrémenté d'une superbe horloge finement structurée. Pénétrez dans cette cour dont le sol est couvert d'arabesques noires et blanches, avec des chapiteaux de la même couleur, qui attendent votre entrée. Lisez le panneau devant chacun d'eux, achetez des souris au chocolat, sentez l'odeur de caramel,  dirigez-vous vers le grand feu. Peut-être rencontrerez-vous Poppet et Widget qui vous divertiront avec leurs chats acrobates.

Et peut-être aussi ressentirez-vous l'amour de Célia et Marco. Car il est aussi question de passion. Une aventure romantique mais dont l'intrigue romanesque n'empiète pas trop sur l'histoire du duel, car tout est disséminé avec parcimonie.

Un superbe conte, une aventure avec beaucoup de magie et très différente de l'univers d'Harry Potter, qui vous laissera pantois. Erin Morgenstern est une auteure à surveiller, au regard de son talent et de la maîtrise de l'univers fantastique.
Le retour à la réalité va s'avérer difficile, vous êtes prévenu!

♥♥♥♥



"Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les révèrbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu'hier il ne l'était pas."
Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c'est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardi...n de glace, s'émerveiller et se laisser enivrer...
BIENVENUE AU CIRQUE DES RÊVES !
Derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s'affrontent dans un combat magique pour lequel ils sont entraînés depuis l'enfance. Cependant ils s'aiment, et cette passion pourrait leur être fatale.

6 commentaires:

  1. J'ai vraiment trop envie de le lire ♥

    RépondreSupprimer
  2. Très jolie chronique pour un roman tout en délicatesse comme tu le soulignes. J'ai trouvé moi aussi que c'était dommage que ce ne soit qu'un "one shot".

    RépondreSupprimer
  3. Un énorme coup de cœur pour moi aussi!! Je le recommande vraiment à tous les rêveurs :)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne l'ai pas encore sorti de ma pal... J'ai honte !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai eu du mal à entrer dedans, trompée par le bandeau qui m'annonçait une histoire d'amour. Mais ensuite, il m'a envoûtée, j'étais comme habitée...

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression