jeudi 14 novembre 2013

Nââândé!? Les tribulations d'une Japonaise à Paris d'Eriko Nakamura

En fouillant dans les services presse au boulot, j'ai trouvé ce livre, qui promettait pas mal de situations cocasses et beaucoup d'informations sur la vie quotidienne au Japon. En effet, Eriko Nakamura est une ancienne présentatrice TV japonaise qui a épousé un Français il y a plus de dix ans.

Comme beaucoup de Japonais, elle a peu voyagé et porte un regard romantique et plein de poésie sur la France. Mais depuis qu'elle y a mis les pieds, le rêve a laisser place à une réalité pas toujours flatteuse pour nous.

Dans son récit, elle compare les comportements japonais et français dans différentes situations, comme les dîners, les toilettes publiques, les courses...

Il faut savoir, avant tout, qu'Eriko Nakamura est une femme qu'on peut qualifier de riche, et que son train de vie ne correspond pas à 70% de la population donc certaines anecdotes laissent un peu de marbre et nous empêchent d'être en phase avec elle ou tout simplement d'apprécier ce livre. Ce barrage financier est plus important encore que le barrage culturel auquel elle fait référence. On est loin, très loin de la vie de Mme Tout-le-monde. 

Au passage, elle fait même un placement de produits de son mari... pas très classe... Et elle affiche ouvertement son amitié avec l'éditeur du livre. C'est étrange comme, même dans un bouquin dont ce n'est pas le sujet, on ressent à ce point l'idée d'un cercle fermé de gens aisés.

Dans ce livre, il est donc question de situations quotidiennes sa vie. On y apprend que les Japonais sont très consciencieux avec les toilettes, contrairement aux Français. Ce dont je suis tout à fait d'accord : je ne comprends pas cette manie de salir les toilettes dans les espaces publics et dans les restaurants (mention spéciale pour les fastfood, j'y ai découvert l'horreur!). Mais au contraire, au Japon leurs toilettes sont tellement sophistiquées que les enfants oublient même de s'essuyer le derrière quand ils en utilisent des classiques et que cela a posé un gros problème d'hygiène dans leur pays.

Certains passages m'ont paru un peu légers, comme celui du policier. Elle ne savait pas qu'il ne fallait pas demander son chemin à l'un d'eux...moi non plus! Lorsque je suis perdue et si vraiment je ne me repère pas avec une carte, je n'hésite pas à leur demander des informations. Son récit m'a assez surprise car ce sont des personnes qui sont les mieux placées pour nous renseigner.

D'autres, au contraire, s'avèrent exactes. Pour avoir un bon médecin, un bon commerçant de quartier, c'est du bouche-à-oreille et du contact. Et les serveurs sont rarement aimables avec nous. 

Et puis enfin, les histoires qui étonnent. Comme ces conducteurs qui poussent d'autres véhicules sur les parking pour avoir une place, quitte à ce que celles déjà garées soient embarquées par la fourrière.

Un récit, qui s'ajoute à tant d'autres, qui montre encore une fois qu'on est loin d'être toutes des personnes polies consciencieuses par rapport à son environnement et son entourage. Mais il suffit d'aller dans le pays voisin pour s'en rendre compte. Par contre, même si j'ai envie de découvrir le Japon, l'envie d'y naître ne m'aura pas été suscité quand je vois à quel point les comportements nous sont différents. Les couples sont rarement invités ensemble, les femmes se font peloter dans les transports en commun, et le marché des petites culottes sales marche bien.

Allez, soyons honnête, la France et le Japon ne se résume pas qu'à cela. Eriko Nakamura n'a nullement insinué cela. Elle partage juste ses impressions et c'est quelques fois plutôt étonnant. Ce n'est pas un livre de référence en la matière, mais un témoignage qui se lit facilement et fait réagir très certainement.

Nââândé ! ? **Ohlala mais que se passe t-il ! ?
Eriko Nakamura vit à Paris depuis dix ans mais chaque jours ou presque, au restaurant, dans le métro, chez le médecin, lors d'un réveillon, d'un mariage, à l'hôtel, chez le boucher, en boîte de nuit ou dans un dîner en ville, elle pousse le même cri: Nââândé!?
Le médecin ? Le « déshabillez-vous » de nos généralistes est une terrible offense pour les japonais : extrêmement pudiques, ils se font toujours examiner... en blouse. Le métro ? Mais ou sont-ils les jours de grève ? À Tokyo, quand les conducteurs débrayent, le trafic est... normal. Les toilettes publiques ? En découvrant le soin qu'ils apportent à ces lieux, on comprend que les nôtres leur paraissent... Nââândé ! ?
Avec humour, cette Japonaise fait le tour de nos façons d'être en nous expliquant comment cela se passerait chez elle. Pudeur, raffinement et volonté de ne pas se faire remarquer d'un côté. Individualisme, hédonisme et sans-gêne de l'autre. Le choc est nécessairement brutal, et les hallucinations permanentes.
Portrait décapant et inédit de la vie parisienne, ces tribulations sont également l'occasion de découvrir, de façon ludique, le Japon au quotidien.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression