lundi 2 décembre 2013

Le calendrier de l'avent : Jour 1 Un livre qui m'a bouleversée

Bonjour!

J'ai décidé de vous faire plaisir en partageant avec vous quelques découvertes. Je m'inspire donc librement du tag Advent books calendar de Lili Bouquine.
Je souhaite élargir ce tag à l'ensemble de mon univers culturel. Il est peu développé, mais comme j'ai peu de temps à vous accorder en ce moment, cela me permettra de me faire un peu pardonner :)
N'hésitez pas à vous joindre à nous si l'envie vous prend! Il n'est jamais trop tard pour agir!



Jour 1 : Un livre qui m'a bouleversé

Les bébés de la consigne automatique de Ryû Murakami.



Je l'ai acheté adolescente, lorsque je m'intéressais à l'univers du Japon. Ayant découvert les mangas, je me suis pris d'intérêt pour ce pays et j'ai voulu en savoir plus. Je l'ai vu un jour à la Fnac. A cette époque, je ne lisais pas de revue littéraire, je n'avais pas internet. J'ai vu un nom japonais, une couverture moche (très moche! Toutes les éditions d'ailleurs, c'est décevant!). Je me suis dit pourquoi pas.

Ce livre est loin d'être un cadeau. C'est sombre, glauque, dur. On suit deux orphelins à qui les pires horreurs arrivent. Je n'ai pas pu lâcher ce bouquin. J'en suis ressortie lessivée, abattue. Avec le sentiment qu'on m'avait foutu pleins de claques en pleine figure.

En voici le résumé:
Hashi et Kiku, deux bébés abandonnés dans une consigne de gare, passent leur petite enfance dans un orphelinat. On suit en parallèle les destins des deux frères, décrivant le mécanisme qui les pousse à revivre sans cesse le traumatisme de leur enfance, racontant comment ces enfants purs et attachants passent du statut de victimes à celui de bourreaux.

C'est très psychologique. Par la suite, j'ai lu Parasite du même auteur, et Love & Pop. Ces livres sont crus, durs, et peuvent heurter les sensibilités. On ressent une grande désillusion de la part de Ryû Murakami qui semble avoir une certaine maîtrise de la noirceur humaine.

Donc si je devais citer un livre peu connu m'ayant bouleversé, ce serait ce livre. Addictif mais très troublant. Dont on sort avec difficulté.

4 commentaires:

  1. rien que le titre fait froid dans le dos, je trouve :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, rien que d'y repenser, j'ai de la peine pour ces enfants -_-

      Supprimer
  2. La lecture de ton billet a ouvert une porte à mon imagination, et ce n'est déjà pas la joie, je m'imagine le piiire en espérant que ça soit moins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ryû tréfouille trop dans la psychologie. Ce n'est pas moins :/

      Supprimer

Profitons de notre liberté d'expression