jeudi 26 décembre 2013

Le sang de Venise de Maud Tabachnik

L'histoire se situe à Venise en 1575. Le cadavre d'un enfant est découvert près du ghetto juif. Un moine franciscain et fanatique qui hait les juifs fait courir la rumeur d'un crime rituel. Il profite de la proximité des fêtes de Pâques Juives pour convaincre les autorités vénitiennes que les juifs utilisent le sang des enfants chrétiens pour confectionner les galettes de Pâques. Le tueur ne peut donc être que juif.

Les notables du ghetto sont convoqués par les autorités de la ville et sommés de livrer le coupable. Toutefois personne n'est réellement persuadée que le criminel vienne du ghetto. Mais si cette éventualité devait se révéler vraie cela obligerait les autorités de la Cité à se débarrasser de la communauté juive.

Un deuxième cadavre d'enfant est trouvé et la foule ameutée par un enfant chrétien et Crémone, un notable qui héberge le moine fanatique, haranguent les Vénitiens et les entraînent vers le ghetto. Les juifs du ghetto sont mis à mal par ce second assassinat.

Rachel da Modena, jeune fille courageuse, rebelle et surtout éprise de liberté vit dans le ghetto. Elle doit épouser Joseph Da Padova auquel elle est promise.Mais elle est également attirée par le Venise hors ghetto et n'hésite pas à fréquenter les milieux artistiques de la Cité. Comme le ghetto est en danger, elle décide de mener son enquête pour retrouver l'assassin des deux enfants chrétiens.

"Le sang de Venise" de Maud Tabachnik est un roman qui se lit sans difficulté. On pense lire un livre policier mais en réalité l'enquête policière est le fil conducteur de l'histoire de Venise et surtout celle du ghetto juif. On y décrit avec justesse et réalisme la réalité de cette cohabitation entre les chrétiens et les juifs de Venise. Un équilibre certes fragile mais nécessaire pour Venise. Un roman intéressant autant pour l'histoire policière elle-même que pour le contexte de l'intrigue qui se situe dans cette ville particulièrement fascinante et mystérieuse. Pour les novices, le ghetto juif existe vraiment à Venise.

Maud Tabachnik a su nous faire découvrir une autre réalité vénitienne plus historique même si elle est quelque peu romancée.

Un livre qui est agréable à lire et qui nous apprend un autre Venise moins touristique mais qui mérite également d'être narré.

J'ai aimé ce roman et j'ai surtout apprécié ce retour dans le temps dans un Venise plus historique.

Je le conseille à tous les amoureux de cette cité unique et authentique.

Ondine

1 commentaire:

Profitons de notre liberté d'expression