lundi 2 décembre 2013

Terrain vague de Sandro Veronesi

Cela pourrait être n'importe quelle ville dans n'importe quel pays. Mais l'histoire se situe en Italie fin des années 1960. On y parle de deux mondes différents mais qui drainent la même misère humaine. D'un côté, l'orphelinat des Chérubins et de la Pieuse mission Sainte Marie de l'Assomption géré par le Père Spartacus, ancien missionnaire en Erythrée. Il recueille au sein de sa mission tous les enfants abandonnés par leurs parents ou orphelins. Il est aidé en cela par des soeurs.

De l'autre côté, un endroit où tous les déshérités, les sans-abris, les rejetés de la Société s'installent dans une sorte de bidonville. Une ville parallèle fait de briques et de brocs en lisière de la grande ville. Là on vit des gains de la rapine, de la malhonnêteté ou du travail sous-payé qui ne permet pas de vivre décemment. Les enfants de l'orphelinat sont pour certains nés dans ce bidonville.


Avec ce roman Sandro Veronesi raconte la vie dans ces deux mondes parallèles. L'univers de l'orphelinat où règne la folie spirituelle et mystique du Père Spartacus qui entraîne tout son orphelinat, autant les soeurs que les enfants recueillis dans ses délires lyriques qui se veulent remplis de bonté et de bien et surtout de l'obsession d'un missionnaire illuminé à vouloir convertir.

Dans le bidonville, les enfants qui sont également livrés à eux-mêmes, essaient d'exister et de survivre en acceptant que les adultes les entraînent dans leurs méfaits et leurs combines. Ils espèrent ainsi se trouver une place et une reconnaissance à part entière dans cette mini-société et ceci à n'importe quel prix.

Avec "terrain vague" Sandro Veronesi nous parle d'enfants qui naissent dans un monde d'adultes intransigeant, difficile, violent et perturbant.

Chacun des enfants que ce soit à l'orphelinat ou dans le bidonville, essaie d'acquérir le droit d'exister malgré les carences affectives, éducatives voire tout simplement existentielles. Pourtant ils essaient de faire au mieux pour être reconnus, considérés et tout simplement se sentir moins seuls.

"Terrain vague" est un livre dur et à la fois délirant et poignant. Sandro Veronesi ne fait aucune concession. A la lecture on a l'impression de visionner un film lyrique comme une musique qui monte en crescendo ou un volcan dont l'éruption est proche.

L'auteur et un très bon observateur et surtout un narrateur hors pair. Même si on se laisse embarquer par cette frénésie malsaine qui émerge des deux lieux de vie, il n'oublie pas de nous parler des personnages et de leurs attentes, leurs manques, leurs envies qui avec désespoir vont au bout de leurs folies personnelles.

Un livre étonnant, inattendu, étrange et en même temps bouleversant. On ne sort pas indemne de "terrain vague". Il laisse un goût d'amertume mêlée à de la stupéfaction comme si tout cela n'était qu'une farce. On se laisserait à penser que cela se produisait autrefois, en d'autres temps, d'autres époques. Mais que nenni car en ouvrant nos yeux on peut trouver les mêmes situations miséreuses en marge de nos villes au siècle présent.
A lire car même si l'histoire en déstabilisera plus d'un, il est bon de temps à autre de lire de tels romans pour ne pas se laisser porter totalement dans notre société aseptisée et souvent aveugle.

****

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression