mercredi 8 janvier 2014

Juste avant le bonheur d'Agnès Ledig (2013)

Auteur : Agnès Ledig

Edition : Albin Michel

Pages : 352

Julie, vingt ans, élève seul son fils Ludovic âgé de trois ans. Sa vie n'est pas un roman à l'eau de rose. Mère célibataire, isolée, rejetée par sa famille alors qu'elle était enceinte, elle essaie de survivre au mieux pour le petit Lulu qui est sa raison de vivre et son unique bonheur. Caissière dans un supermarché, elle résiste tant bien que mal à ses conditions de travail difficiles.

Un jour, Paul, un client que sa femme vient de quitter, entame la discussion et finit par l'inviter au restaurant. Très réticente et surtout méfiante, Julie donnera pourtant suite et finira même par partir avec lui dans sa maison au bord de la mer en Bretagne avec le petit Lulu. Jérôme, le fils de Paul qui se remet difficilement du décès de sa jeune épouse, les accompagne également.


Commence alors pour Julie et le petit Lulu une période de bonheur où elle peut enfin profiter de la vie, de son fils et surtout elle n'a plus à faire face aux habituelles préoccupations quotidiennes. A son contact, Paul ainsi que Jérôme réapprennent le vrai sens de la vie et redécouvrent des émotions et des plaisirs qu'ils avaient enfoui au fond d'eux-mêmes.

Chacun se réconcilie avec lui-même et laisse cicatriser les blessures laissées par les événements douloureux infligés par la vie.

Malheureusement l'heure du retour a sonné et Paul, Jérôme, Julie et le petit Lulu doivent rentrer chez eux pour reprendre leurs vies d'avant avec des promesses et des espoirs d'un futur meilleur.

Mais le destin n'est pas toujours un compagnon conciliant et peut se montrer cruel. Avec quelle énergie et quelle force Julie arrivera-t-elle à surmonter ces nouvelles épreuves ?

Avec son personnage "Julie", l'auteure Agnès Ledig aborde la vie et ses réalités avec une justesse chirurgicale. Elle parle d'amour, de tendresse, de difficultés, d'espoir, de lutte pour un meilleur devenir sans fioriture et sans mièvrerie avec simplicité et une sensibilité émouvante.

On ne peut lâcher ce roman avant d'en avoir lu la fin. C'est beau et cela fait du bien au coeur. C'est une pilule effervescente d'espoir, d'optimisme et de bonté. C'est écrit avec des mots simples mais chacun d'entre eux est à sa place et nous ramène à l'essentiel.

Une leçon de vie et d'humilité et un grand cri d'espoir et d'optimisme qui explose notre monde grisé et aseptisé.

Agnès Ledig a réussi une nouvelle fois à nous faire apprécier la beauté des instants de vie et surtout nous parler de sentiments et d'êtres humains dans lesquels il y a un peu de nous en chacun d'entre eux. Le roman "Juste avant le bonheur" est une réussite et surtout nous laisse dans une sorte de sentiment de bien-être intemporel une fois le livre refermé.

Agnès Ledig est une auteure qui sait raconter les difficultés, les douleurs, la perte avec une douceur, une émotion vraie et un humour certain qui oblige le lecteur à mener une réflexion sur l'essentiel de la vie, de sa vie.

Un roman qui a la saveur du miel, écrit avec beaucoup d'intelligence de coeur, qui touche, qui émeut, qui ébranle.

A lire absolument car il vous donne l'impression de devenir meilleur.

COUP DE COEUR POUR SA GRANDE HUMANITÉ

8 commentaires:

  1. Un grop coup de coeur pour moi aussi! J'ai pleuréééé ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Quel magnifique papier vous avez fait là... merci du fond du coeur !
    Agnès Ledig

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. très touchée que vous ayez pris le temps de lire mon avis. J'aime particulièrement vos livres car ils sont remplis de sensibilité et de tellement d'humanité. Ils rendent le monde meilleur.
      Ondine

      Supprimer
  3. j'ai prêté votre livre et j'attends avec impatience son retour afin de le relire tellement il m'a touché....

    RépondreSupprimer
  4. J'aimerais vraiment le lire depuis la première chronique que j'ai pu lire. Il faut que je me le procure :)

    RépondreSupprimer
  5. Une de mes plus belles lectures ! Très jolie chronique ..

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression