mardi 28 janvier 2014

Retour à Cedar Cove, tome 2 : Un printemps à la villa rose de Debbie Macomber

Auteure : Debbie Macomber

Edition : Charleston

Pages : 384

Jo Marie s'est installée à Cedar Cove, où elle entretient une maison d'hôtes. Proche de ses voisins, elle aspire à l'embellir avec une roseraie, hommage à son mari disparu. Sauf que celui qui en a la charge ne tient pas ses promesses, Mark est bougon et peu ponctuel, bien que méticuleux. Jo Marie accueillera des plus ou moins jeunes femmes qui viendront y passer faire un séjour. Notamment Mary, business woman atteinte d'un cancer, mais aussi Annie, sympathique jeune femme qui a organisé un séjour à ses grands-parents pour célébrer leur anniversaire de mariage.

Debbie Macomber nous propose de suivre la vie d'une maison d'hôtes et de sa propriétaire. Tour à tour, on découvre chacun des personnages, qui va révéler sa personnalité et les motivations qui le poussent à s'être rendue dans la ville de Cedar Cove. Un procédé pas si inconnu puisqu'il était utilisé également dans Le goût des souvenirs d'Erica Bauermeister.

Comme précédemment d'ailleurs, cette lecture a eu du mal à avoir un écho en moi. Les personnalités sont douces, réfléchis, mais elles mettent un temps fou à agir. L'auteure laisse, avec intelligence, s'installer les actions, mais de mon point de vue, c'est trop long. Trop de réflexion, trop de tempérance, trop de sentiments.

Ainsi Jo Marie m'a agacée dès le début avec sa roseraie (il ne m'en faut pas beaucoup). Mark traîne à la faire, par paresse, fainéantise ou méticulosité. Peu importe. Et la gérante de la maison d'hôtes lui apporte du café et papote en acceptant cela tout en rongeant son frein car c'est son ami. Une souplesse de caractère qui m'a un peu laissé sceptique puisqu'elle ne se gène pas pour répéter à quel point cette roseraie l'énerve. Mais, change donc d'apprenti alors!

Annie et Mary sont également féminines, actives, femmes de têtes. Annie retrouve un amour de jeunesse qui l'a, semble-t-il, mené en bateau, et en plus sort d'une déception amoureuse. Mary, qui a un cancer et s'en va retrouver son amour de jeunesse, ne sait pas encore si elle arrivera à faire le premier pas. Mais là encore, trop de douceur et de sentiments pour vraiment m'intéresser à leurs vies. Elles prennent leur temps, et je les trouve quelques fois passives, et trop mesurées.

Certaines actions sont également très prévisibles, notamment sentimentalement parlant. A tel point qu'on retombe au stade de l'adolescente qui trépigne en attendant que les deux se roulent la galoche. Dawson le retour!

En fait, tout le roman est centré sur l'amour. Chacune des femmes vit une histoire compliquée. L'une a perdu son mari à la guerre, l'autre a privilégié sa carrière, et une autre se mentait en croyant aimer son homme. Les trois tentent de trouver des réponses et de se forger un nouveau chemin de vie sentimental, en tentant de combler les erreurs du passé et de partir sur de nouvelles bases.

Malheureusement, la lecture ne m'a pas plu. Les deux précédents livres lus dans le cadre du partenariat Charleston m'ont totalement convaincue puisque le contexte historique enveloppait le récit. Mais celui-ci m'a laissé de marbre, notamment car seul l'amour est au coeur des attentions, et je ne suis pas adepte de ces histoires trop sentimentales et douceureuses.

Toutefois, mes camarades d'aventure l'ont énormément apprécié. Pour découvrir d'autres avis, n'hésitez pas à consulter ce lien. Ce serait dommage de passer à côté d'une lecture si vous aimez ce genre d'histoires.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression