lundi 27 janvier 2014

Roma Enigma : un printemps meurtrier de Gilda Piersanti (novembre 2013)

Auteure : Gilda Persanti

Editeur : Pocket

Pages : 220

L'histoire se passe à Rome. L'inspectrice principale Mariella De Luca doit enquêter sur une nouvelle affaire assez complexe. La jeune Monica Pecorelli a été tuée d'une balle dans la tête alors qu'elle sortait de chez Damiani, la meilleure pâtisserie du quartier Garbatella de Rome. Lucetta Baldelli, une vieille dame, habitante du quartier, a été témoin de ce drame. Choquée, elle décède dans la nuit d'un arrêt cardiaque. Mariella et son équipe procède à l'enquête de proximité. Mais le crime semble n'avoir aucun mobile. Monica était une jeune étudiante issue de la bourgeoisie romaine. Qui aurait voulu la tuer et pourquoi ?

Mariella De Luca, comme à son habitude, mène son enquête avec une curiosité,une minutie et une approche sans ambivalence. Pour elle, les événements ont toujours une logique ou une explication humaine. Un raisonnement qui parfois la met en danger.

Avec "Roma Enigma", Gilda Persanti nous raconte une nouvelle fois Rome et la vie d'êtres humains avec leurs histoires personnelles, leurs frustrations, leurs incompréhensions, leurs travers, leurs secrets, leurs calculs, leurs désespoirs et tout cela dans un contexte italien bien réel et très actuel. La trame de ce roman policier est très intéressante car dès le début tout est erreur jusqu'à la victime elle-même.

Une tragédie racontée avec tellement d'humanité, un regard sans concession sur l'être humain, la société italienne et pourtant sans jugement déplacé. Une belle histoire policière diabolique qui démontre de façon implacable qu'un individu peut s'enfermer dans son propre piège.

Un livre écrit avec finesse, un peu de dérision, beaucoup de clairvoyance et tellement d'exactitude. Il se lit comme une histoire vraie. Chaque personnage a sa place et une personnalité intéressante voire curieusement attachante car tellement proche de nous. L'auteure a un réel regard et une très bonne analyse de nos contemporains qui sont tous simplement humains.

J'adore la façon d'écrire de Gilda Piersanti. Au delà du fait qu'elle écrit de très bons romans policiers, elle a su convaincre et persuader à chaque fois le lecteur que le criminel peut être tout un chacun.

Pour ceux qui ne connaissent pas l'auteure, je leur conseille fortement de lire Rouge abattoir, Vert palatino, Bleu catacombes, Jaune Caravage de la série Les saisons meurtrières. Tous ces romans se passent à Rome, les enquêtes sont menées par l'inspectrice principale Mariella De Luca qui est un personnage à part et une enquêtrice avec une personnalité très étonnante. D'ailleurs pour ceux qui n'ont pas le temps ou pas l'envie de lire ces romans très prochainement France 2 va diffuser deux téléfilms tirés de ces romans. Une façon comme une autre de faire connaissance avec les romans de cette auteure exceptionnelle et si justement italienne.

Une auteure à découvrir absolument.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression