lundi 24 février 2014

La guerre des saints de Michela Murgia (janvier 2013)

Auteure : Michela Murgia

Edition : Seuil

Pages : 114

Maurizio est un petit Sarde. Il passe toutes les années, ses vacances d'été, chez ses grand-parents paternels à Crabas, une petite ville de Sardaigne. Il aime y retrouver ses copains Giulio et Franco avec qui il passe le plus de temps. Ils construisent des radeaux, chassent les oiseaux, se lancent dans des aventures improbables mais qui ne font que renforcer leurs liens.


Le soir, ils retrouvent les adultes qui se réunissent et qui leur racontent des histoires de monstres et de vampires. Maurizio aime aller à Crabas pour les vacances car le reste de l'année il vit isolé dans la campagne. Il finira même par venir habiter chez ses grand-parents car son père et sa mère vont partir sur le continent pour mieux gagner leur vie.

Des liens plus solides que ceux du sang

Ce havre de paix va être ébranlé car une deuxième paroisse doit venir s'installer dans la petite ville. La communauté qui était très unie, va vivre des moments difficiles de choix et de divisions.
Comment Maurizio, Giulio et Franco vont-il arrivés à préserver leur univers et leur amitié ?

Le roman "la guerre des saints" de Michela Murgia est une très courte histoire de 114 pages. L'auteure aborde le thème de l'enfance. Des liens qui peuvent se créer entre des enfants et qui finissent par être plus solides que ceux des liens du sang. Une belle histoire d'enfance, très touchante.

Insouciance et liberté

Comme l'histoire se passe en Italie et précisément en Sardaigne, dans les années 1985 - 1987, il y est évoqué la religion ou plutôt l'importance de celle-ci et des saints dans la vie des Italiens. Cela peut éventuellement gêner certains lecteurs. Mais c'est de l'Italie dont on parle. Dès que l'on dépasse cela, on garde surtout en mémoire la saveur de l'enfance. Les souvenirs remontent à la surface car cette période de vie est celle de l'insouciance et cette forme de liberté d'être avec des copains et de découvrir des instants de vie avec eux.

Ce n'est pas un roman exceptionnel qui vous laisse sans voix. Non, mais il nous parle merveilleusement de l'enfance et ravive des souvenirs qui sont enfouis en chacun de nous. Il faut lire ce livre car en le refermant on porte inévitablement un regard nostalgique sur l'enfant que nous étions et on se souvient...avec beaucoup de tendresse.

Avec son histoire courte, Michela Murgia a su m'émouvoir et me restituer quelques moments précieux de ma vie.
- Ondine

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression