dimanche 16 février 2014

Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette de Madame Campan (janvier 2007)


Auteure : Madame Campan

Edition : Folio

Pages : 146

En fouillant dans un bac de livres d'occasion, j'ai déniché ce folio 2 € dont le titre a immédiatement capté mon attention. "Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette". Voilà qui promet quelque chose. Ayant peur de zapper le titre, je m'en suis immédiatement emparée même si je n'aime pas lire les versions abrégées ou les recueils d'extraits qui me frustrent toujours.



Et cette lecture m'a frustré. Dans le bon sens cela dit, puisque ce livre a éveillé mon appétit. Sachez d'abord que je ne suis pas une grande adoratrice de tout ce qui touche le mot "royauté" ou "monarchie". Je trouve les régimes multipartistes vraiment plus intéressants, car on est face à des personnalités qui veulent du pouvoir, qui ont des motivations, de l'ambition, et face à des récits de véritables conquêtes. Mais, la royauté est intéressante car il y a derrière tout un folklore incroyable, du fait qu'ils vivent tous dans un cercle restreint 

Du blabla

[Petit apparté : je me suis longtemps demandé, petite, comment ils allaient aux toilettes. Et là première chose que je faisais en visitant les châteaux étaient de les chercher. Du coup, en voyant des sortes de gouttières dans les recoins des salles, je me suis dit que ce devait être cela. Ayant grandi (quand même), maintenant j'aime bien vagabonder dans les villes et chercher du regard les décrotte-pieds. Il y en a de très beaux, même si avec l'évolution des architectures, ils tendent à disparaître...]

La royauté est aussi une autre lutte du pouvoir, mais plus massive, plus brute et un peu moins nuancée. Mais passons, retournons à nos moutons. Marie-Antoinette, je l'aime bien (sachez que c'est l'une des seules reines dont je connais à peu près bien sa vie, je suis inculte). Quand j'étais plus jeune, les gros intégrales manga de Lady Oscar sont sortis. Et la même année, je les ai reçus à Noël. Je les ai DÉVORÉS! Oui, c'est de la fiction, mais basée sur des faits réels. Par la suite j'ai complété ma lecture avec d'autres livres, wikipédia et ce genre de sources.

Intimité, coucheries, accouchement

Donc, ce livre ne devait pas rester dans ce bac. Peu importe que la dentelle de la tiare en couverture ressemble à du tissu à trois francs six sous (et si ce n'est pas le cas, cela y ressemble fortement).

Son contenu? L'intimité de Marie-Antoinette. Qui était-elle, comment réagissait-elle. Forcément on veut en savoir plus sur elle. Mais dans ma version abrégée, c'est assez bref. On découvre les us et coutumes de la cour (l'accouchement public), les procédés des princes et princesses pour essayer d'échapper aux obligations. Les relations de la reine avec son entourage, notamment son mari, mais aussi les intrigues de la cour. C'est intéressant. Même si le simple fait que l'auteure soit la dame de compagnie de Marie-Antoinette, doit quand même nous faire garder un esprit critique. Certes c'est celle qui l'a connu le mieux, mais aussi une de celle qui l'a beaucoup apprécié. A recouper donc avec d'autres lectures, à poursuivre avec le livre intégral, et à tenter de séparer le vrai du faux. Tout un programme.


Une lecture qui a un certain intérêt, notamment par son aspect historique, mais aussi par le contenu qui traite des aspects privés et intimes de la vie des rois et des reines.
- Gaby

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression