dimanche 9 mars 2014

Z le roman de Zelda de Therese Anne Fowler (mai 2013)

Auteure : Therese Anne Fowler

Edition : Michel Lafon

Pages : 432

Zelda a 17 ans et vit confortablement à Montgomery (Alabama). Belle, insouciante, exaltante, tout le monde l'aime. Un soir, alors qu'elle joue dans un gala de danse, elle rencontre Francis Scott Fitzgerald. Les deux vont tomber éperdument amoureux, au point de se brûler dans la passion.




Le roman nous emmène très rapidement dans le feu de l'action. Narrée à la première personne, l'histoire est celle de Zelda, jolie bout de femme qui va devenir la femme du célèbre auteur Francis Scott Fitzgerald, auteur de Gatsby le magnifique. Emportés par l'amour, l'argent, l'ambition et la passion, les deux vont faire de leur quotidien une danse alcoolisée et intellectuelle.

Même si l'écriture ne m'a pas transportée, peu descriptive et simple, j'ai apprécié cet enchaînement d'événements qui construisent la vie de la jeune femme. Elle se croyait indépendante, mais au final assez conformiste puisque se pliant aux obligations du statut de femme de l'époque : "soit une bonne épouse, fais un bon foyer et tais-toi". Zelda se bat de toutes ses forces pour échapper à un destin que lui impose Scott, égoïste, amoureux mais très limité dans sa conception du couple. Assez surprenant au regard de sa vie d'intellectuel bon vivant (une raison de plus pour lire ses oeuvres). On apprend que c'est aussi un voleur arrogant, qui s'appropriera l'oeuvre de sa femme et fera en sorte de toujours la garder sous son emprise.

Au bout d'un moment, à la croisée des chemins de Picasso, Chanel et autre Hit-girls et Hit-boys, ils vont rencontrer Ernest Hemingway. Je n'ai lu qu'un livre de lui et le connais assez peu. Mais l'homme est décrit comme ambitieux, pervers narcissique, manipulateur et égoïste (en fait, le double de Scott mais en plus mauvais, Zelda n'a vraiment pas eu de chance). Un sacré portrait quand même, qui m'a un peu gêné puisque c'est un parti pris de l'auteur.

Enfin, chute finale, le passage trop court sur la descente aux enfers de Zelda qui énervera toutes les femmes, tellement les médecins sont condescendants, Scott insupportable, et le monde vraiment pathétique. Mais on comprend bien comment la jeune femme, emprisonnée dans cet univers dont elle n'a plus la possibilité de sortir, développe des troubles psychologique. Elle si libre, si impertinente, est un peu l'Icare de la farce.

Quoiqu'il en soit, si vous cherchez une histoire se déroulant dans les années folles, vous avez trouver le bon bouquin. Il est rythmé, coloré, et se lit facilement. Même si on est vraiment en manque d'informations descriptives, notamment concernant les nombreux protagonistes qui apparaissent tout au long du récit.

MAIS (parce qu'il y a un mais) l'amatrice de biographie que je suis viens quand même avertir les personnes qui sont en recherche d'informations sur le couple que ce livre n'est pas la référence, bien qu'il soit documenté. 

Comme le dit avec honnêteté l'auteure en fin de roman, cette histoire est purement fictionnelle. Elle s'est renseignée sur la vie du couple, mais dans les faits personne ne sait comment étaient Zelda et Scott ensemble. Donc le rôle bien rétrograde et sexiste de Scott ou la faiblesse de Zelda sont purement imaginatives. Concernant Ernest, dont l'auteure va en faire l'élément perturbateur du couple, elle n'assure pas non plus que dans les faits l'homme était aussi mauvais. Autre précision, les lettres échangées sont de son invention, alors qu'elle a eu accès à la véritable correspondance, et c'est bien dommage.

J'ai aussi été très surprise de lire que les Françaises se mariaient entre elles dans les années 20... Je ne veux pas chipoter mais quand on imagine un univers aussi libre de moeurs, il aurait été appréciable que l'auteure se renseigne, car ce détail a ôté toute confiance que j'avais en ce livre. D'autant plus qu'il est paru en VO en 2013, l'an passé, et beaucoup de journaux dans le monde ont parlé des mouvements en France contre le mariage gay. Je suis étonnée que personne n'ait relevé cette erreur...

Un bon livre, vivant, sur les années folles qui plaira à tous lecteurs aimant les années folles. Il va très certainement vous donner envie d'en savoir plus sur ce couple mythique et ses oeuvres. Mais amateurs de biographies, ne fondez pas vos espoirs dessus.

5 commentaires:

  1. bonne critique qui me donne envie de le rajouter à ma PAL qui s'allonge démesurément grâce à Babelio donc je vais peut-être mettre des ordres de priorité.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu le roman de paula mc lain sur la femme d'hemingway : C'est une oeuvre de toute beauté pour moi, et tout le monde n'était qu'éloge pour "Zelda" alors ton avis me dissuade un peu de le lire. Enfin, il reste sur ma LAL pour le moment ^^

    RépondreSupprimer
  3. j'aime beaucoup le couple Fitzgerald donc ce livre pourrait me plaire, mais c'est vrai que l'erreur finale doit être assez dérangeante...

    RépondreSupprimer
  4. Il est dans ma PAL, et j'ai hâte de m'y plonger ^_^

    RépondreSupprimer
  5. Ton avis me donne quand même envie de le découvrir (j'avoue que l'erreur historique sur le mariage fait un peu peur ^^).

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression