mardi 1 avril 2014

La propriété de Rutu Modan (octobre 2013)

Auteure : Rutu Modan

Edition : Actes sud BD

Pages : 220

Prix : Fauve d'Angoulême, prix spécial du jury 2014

À la mort de son fils Reuben, décédé depuis deux mois à la suite d'un cancer, Régina Ségal, Israélienne, décide de partir pour Varsovie en Pologne. Elle veut se faire restituer un bien immobilier qui appartenait à sa famille. Mica sa petite fille et fille de Reuben l'accompagne. Dans l'avion, elles rencontrent Avram Yagodnik, un chantre qui prétexte se rendre à Varsovie pour un congrès de chantres.
 

 
En réalité, il semble surtout étrangement pressant auprès des deux femmes. Trop même au point que cela finira par les insupporter. C'est à Varsovie, la ville chargée d'histoire que se trouve le ghetto où vécurent les parents de Régina et elle-même.
 
Grâce à Tomasz Novak, un guide qu'elle a rencontré, Mica découvre Varsovie et surtout le passé de sa grand-mère.
 
Régina Ségal, pour qui la restitution du bien immobilier n'était qu'un prétexte pour se rendre à Varsovie, part à la recherche de Roman Gorki, un amour de jeunesse, pour lui annoncer le décès de leur fils. Un retour dans le passé qui la bouleverse.
 
Durant ce séjour de sept jours, Mica apprendra la vérité sur son histoire familiale. Elle fera la connaissance de son grand-père paternel et aura rencontrer l'amour avec le jeune guide.

Le livre dont je vous parle est en réalité une bande dessinée. Elle se lit comme un roman. les dessins sont précis dans leurs détails et illustrent de façon complémentaire la trame du récit.
 
Une bande dessinée touchante, rythmée, pimentée avec de l'humour présent tout le long de l'histoire. Non seulement cette bande dessinée se lit comme un livre mais de plus dans les illustrations on trouve un sens du détail qui donne un plus au scénario.
 
Une très belle bande dessinée qui raconte sans concession ce retour dans un passé douloureux pour Régina Ségal et dévoile un secret de famille à Mica.
 
En sus on y traite avec intelligence une part d'histoire dans l'histoire.
 
A lire vraiment car on passe un réel bon moment.

Merci à "Pages après pages" et à Price Minister pour m'avoir donné l'occasion de lire cette bande dessinée. J'y ai non seulement pris du plaisir à la lire mais voilà une bande dessinée qui a l'envergure d'un roman.
 
Note attribuée : 17/20

 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression