lundi 28 avril 2014

On the way to a smile : Final Fantasy VII de Kazushige Nojima (avril 2014)


Auteur : Kazushige Nojima

Edition : Lumen

Pages : 290

Que s'est-il passé une fois que le météore menaçant la Terre a été détruit par Cloud et son équipe ? La Rivière de vie, en débordant, a-t-elle voulu se venger ? Le scénariste de la saga Final fantasy a décidé de donner une suite au jeu vidéo Final Fantasy VII en rédigeant plusieurs nouvelles afin de raconter leur histoire.



Lorsque j'ai découvert sur la page Facebook de la nouvelle maison d'édition Lumen que ce livre allait sortir, j'ai fait des bonds en l'air. Final Fantasy VII, toute ma pré-adolescence. Cloud, Tifa, Aerith, je me revois encore avec la manette de la Playstation en train d'y jouer. D'ailleurs, j'ai ressorti le jeu pour me replonger dans l'ambiance dès que j'ai ouvert ce bouquin. Moment nostalgique qui m'a coupé du monde quelques heures. Vous êtes donc prévenu : j'écris mon avis en tant que grande fan de Final Fantasy (je me suis arrêtée au IX histoire de découvrir d'autres choses quand même).

Le livre se compose de six nouvelles consacrées à Denzel, Tifa, Barret, Nanaki, Yuffie et la Shinra. Et deux autres, plus courtes, qui sont uniquement orientées sur Séphiroth et Aérith. Au fil de la lecture, les personnages se croisent, et on en revoit d'autres comme Cid, Vincent, Caith Sith, Marlène et bien évidemment Cloud.

On découvre ainsi le quotidien de Tifa, à la personnalité moins exubérante que dans le jeu, même si tout aussi forte et déterminée. Cloud, par contre, m'a assez surpris. Dans l'ensemble, les caractères restent cohérents à ceux du jeu, et le style entre les nouvelles est assez égale. Et on a d'agréables surprises quant à l'évolution des personnages (comme Barret) qui reste convaincante et pas manichéiste.

J'ai particulièrement apprécié celles centrées sur Nanaki et Yuffie, qui ne sont pas pourtant mes personnages préférés. Je pense qu'on peut les lire de façon hasardeuse et sans ordre logique puisque les nouvelles sont composées de flash-backs. Mais pour comprendre où veut en venir Kasushige Nojima, il est nécessaire de les lire toutes.

Si vous êtes fan et que vous avez déjà joué au jeu, franchement, vous prendrez votre pied juste car rien qu'en lisant le livre on peut voir les scènes se dérouler dans le jeu. Chose assez étrange au début mais la simplicité du style, sans être pour autant jeunesse, facilite le transfert.

Mais j'ai quelques critiques à apporter à l'ouvrage. Tout d'abord, il m'a été difficile de me remémorer qui était Denzel... Et en fait, je n'aurai jamais pu le connaître puisque c'est un personnage d'Advent Children (si j'ai bien compris), mais même sans le savoir, on arrive à suivre le bout de l'histoire. Il faut juste se dire que c'est un nouveau protagoniste.

Ensuite, un résumé aurait été plus que bienvenu pour nous aider à nous rappeler les grands faits du jeu. L'histoire est assez complexe, et on est immédiatement parachuté dans l'intrigue. Même si les nouvelles nous en rappellent les faits, cela m'a un peu frustrée d'être dépendante du bon vouloir de l'auteur.

Autre élément qui m'a surpris : le pétrole. J'ai toujours pensé que l'énergie Mako symbolisait le pétrole, mais en fait non !

Et quel dommage (et j'insiste) sur la faible présence de Cloud. Il n'apparaît que très rarement, à mon grand regret.

Enfin, ne vous attendez pas à avoir une belle fin, celle-ci est ouverte. Ce que je trouve très frustrant et un peu sadique de la part du scénariste. Pourquoi ?! Pourquoi nous faire cela ?! (cri de la fan)

En définitive, un livre plaisant à lire, qui m'a ravi et que je compte envoyer à un proche qui a partagé avec moi ces heures de jeu. L'avoir entre les mains, c'était recevoir un cadeau. D'autant plus que le livre est juste magnifique. Si vous ne voulez pas l'acheter, allez le voir en librairie ! Couverture rigide, soin de la typographie, avec un fil marque-page. Bref, que du bonheur ! Qu'est-ce que cela fait plaisir de voir une maison d'édition se fouler pour réaliser un bel objet !

Si vous êtes fans de la saga, foncez ! Vous en aurez pour votre argent. Un titre réservé UNIQUEMENT à ceux qui sont connaisseurs du jeu !


Merci à la maison d'édition Lumen d'avoir accepté cet envoi ! Vous m'avez redonné un soupçon d'enfance le temps de quelques heures, et c'est juste génial !

 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression