vendredi 16 mai 2014

L'héritière des Diamond de Jackie Collins (juin 2014)

Auteure : Jackie Collins

Edition : Charleston

Pages : > 600


Sortie : juin 2014

Red Diamond, un milliardaire détestable et brutal convoque ses trois fils à se rendre chez lui. Espérant qu'il soit aux portes de la mort, Max, Chris et Jett, qui rencontrent tous les trois des problèmes d'argent, sauront s'en contenter. Mais c'est sans contenter le sadisme du patriarche. A côté d'eux évolue également Liberty, belle métisse qui cherche le succès et porte un regard sévère sur sa mère, employée auprès du vieux Red Diamond.

Quelle lecture surprenante de la part des éditions Charleston. Une sorte de chick-litt se déroulant dans un monde bourgeois avec des personnages au fond parfois mauvais. On découvre un homme, Red Diamond, monstrueux sur les bords puisque n'hésitant pas à tyranniser sa famille, allant même jusqu'à violer une gamine de 16 ans, petite amie de l'un de ses fils.

Des fils qui n'en ont pas moins réussi leur vie. Chris est avocat et gère les relations avec la presse des stars, Max est dans la finance et Jett est un mannequin qui rencontre du succès en Italie. Evidemment, les trois ont des problèmes avec les femmes puisque leurs propres mères ont succombé physiquement ou psychiquement par leur père.

On suit en parallèle Liberty et sa cousine Cindi qui veulent percer dans la musique, l'une comme chanteuse et l'autre comme danseuse. Un duo sympa, même si j'ai trouvé, encore une fois, que l'univers était assez vicié. Ainsi, la chère Cindi apprend à sa petite cousine de 13 ans qu'il faut sucer pour garder un mec. Rien que ça! Alors certes, Cindi peut être nymphomane ou juste passionnée par le sexe, mais conseiller une fellation à une gamine pré-pubère... (et là je sens que je vais prendre chère avec le moteur de recherches).

Ce roman est, je pense, assez semblable aux Gossip girls, et autres fictions où règnent le sexe, le fric et les joyeuses saloperies entre amis. Je préfère des lectures plus profondes aux personnages moins superficiels des récits où l'intrigue est plus construite, avec des traits de caractères moins grossiers et plus nuancés et subtils, qui nous interroge et soulève des questions de société.

Autre point un peu gênant : le titre. Malheureusement, il en dévoile trop sur l'intrigue, et dès le début j'ai compris ce qu'il allait se passer avant même que la problématique soit abordée. D'ailleurs tout au long du livre on s'interroge sur la raison de leur présence dans le livre. Grosse ficelle...

Les protagonistes sont quand même bons enfants et pas bien méchants quand on y pense. Jett, Max et Chris ont une certaine "candeur", comme si c'était des bons gamins. En même temps vu les perles comme Red Diamond ou Mariska qui sont dans le bouquin, difficile de faire plus déguelasse de mentalité.

Une lecture que j'ai menée à terme car je suis engagée par un partenariat, mais clairement pas un genre qui me plait. Mais ne vous fiez pas à mon appréciation : l'auteure a vendu plus de 4 millions de livres dans le monde. Je ne dois probablement pas être le public cible.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression