mardi 20 mai 2014

Si tu existes ailleurs de Thierry Cohen (mai 2013)

Auteur : Thierry Cohen

Edition : J'ai lu

Pages : 379

Noam a perdu sa mère accidentellement alors qu'il était un petit garçon. Il a traversé la route alors que le feu allait passer au rouge. Sa mère l'a suivi de peur que l'enfant ait un accident et c'est elle qui est morte, écrasée sous les roues d'une voiture.

Noam choqué, sera suivi jusqu'à 17 ans par une psychologue. A la suite de cette tragédie, sa famille a explosé. Son père a sombré dans l'alcool et l'a confié ainsi que sa soeur Elisa aux grand-parents qui les élèveront.
Même si le traumatisme de l'accident semble s'être estompé, Noam continue de vivre avec une culpabilité certaine de la perte tragique de sa mère et dans la douleur de son absence.



Pourtant Noam âgé de 35 ans, a un travail intéressant. Il gagne bien sa vie et a un ami et collègue Samy qui lui est très proche. Sa famille se résume à sa soeur Elisa et Anna la petite fille de celle-ci âgée de 3 ans. Il a beaucoup d'affection pour sa nièce Anna.

Tout semble sourire à Noam et il est d'ailleurs persuadé que tout va bien pour lui même s'il ressent un sentiment de monotonie et de tristesse dans sa vie.

Un jour Anna lui dit qu'il va mourir du coeur en même temps que cinq autres personnes. Cette révélation va ébranler Noam et surtout lui renvoie la réalité de sa vie, ses manques, ses angoisses, sa fragilité, sa culpabilité, ses désirs, ses attentes. Avec l'aide d'une psychothérapeute, il va tout mettre en oeuvre pour obtenir des réponses à ses questionnements et surtout ses inquiétudes. Cela va bouleverser le cours de sa vie.

"Si tu existes ailleurs" de Thierry Cohen est une sorte de conte philosophique qui entraîne le héros à la recherche des cinq autres personnes qui doivent mourir le même jour que lui. Cela va non seulement chambouler sa vie, ses valeurs et le déstabiliser mais aussi lui permettre d'avoir une réflexion quant à la mort et à l'essentiel de la vie.

"Si tu existes ailleurs" est une très belle histoire qui sans prise de tête nous oblige également à mener cette réflexion sur la vie, la mort, l'amour, les proches et tous ces sentiments essentiels qui ne peuvent que nous faire du bien et nous rendre meilleurs et heureux.

La chute de l'histoire est inattendue car certaines circonstances de vie nous jouent des fois des tours.
J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre. Les personnages sont attachants et nous sont très proches humainement en fin de compte. Ils sont les miroirs qui nous renvoient des reflets qui nous sont familiers. On finit par se poser les mêmes questions et cela oblige la réflexion.

Pour moi, c'est une sorte de conte philosophique car il est vrai pour chacun d'entre nous que si la réalité de la mort est proche on se poserait inévitablement des questions existentielles.

Je ne connaissais pas Thierry Cohen. La lecture de son roman m'a fait un bien fou. J'envisage d'en lire d'autres de cet auteur.

Je le conseille à la lecture car il nous ramène à des sentiments meilleurs qui sont souvent dilués et oubliés dans des intérêts secondaires et matériels qui aseptisent et empêchent de penser ou de revenir à l'essentiel : vivre et apprécier la vie.

J'ai vraiment aimé la sensibilité qui émane de ce roman.





2 commentaires:

  1. Je connais cet auteur de nom uniquement et ce roman donne envie de le découvrir. Mais, le côté philosophique me freine un peu, alors je le note mais pas pour maintenant!

    RépondreSupprimer
  2. Ta chronique me donne envie de lire ce livre, que je ne connaissais pas d'ailleurs.
    Je verrai ^^

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression