lundi 23 juin 2014

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie (octobre 2002)

► Dai Sijie / Folio / 228 pages


☼ Résumé :


Nous nous approchâmes de la valise.
Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l'ouvrîmes silencieusement. A l'intérieur, des piles de livres s'illuminèrent sous notre torche électrique; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts: à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais: Dickens, Kipling, Emily Brontë...

Quel éblouissement! Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara: avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde.


Mon avis : 


Lors de la Révolution culturelle, en 1968, le narrateur et Luo, deux jeunes amis âgés respectivement de 17 et 18 ans, sont envoyés dans un village. Fils de médecins et de dentiste, leur statut d'intellectuels leur vaut d'être éloignés de la ville et de travailler dans un petit village. Seulement les deux goûtent un certain attrait pour l'art et la culture, le premier étant très bon violoniste et le second un talentueux conteur. Lors d'une visite dans un village voisin, ils rencontrent la fille d'un tailleur, dont la beauté et l'esprit les séduisent

Les deux jeunes, qui ne manquent pas d'idées et sont volontaires de nature, viendront un jour à aider le Binoclard, autre jeune de la ville envoyé en rééducation dans le village voisin. Celui-ci leur confiera un Balzac. Une échappée vivifiante dans un univers où tous les livres sont interdits.

Plus courte que prévue, cette lecture est vraiment intéressante puisqu'elle nous donne un regard sur cette période, en Chine, pendant laquelle les intellectuels étaient persécutés. Etant peu instruite de cette situation, j'ai vraiment apprécié de la découvrir à travers cette histoire.

La révolution culturelle s'est tenue de 1966 à 1976. Mao Zedong se sent menacé par les intellectuels et le capitalisme, il veut préserver le communisme et asseoir le socialisme. Il va donc envoyés les gens instruits dans des villages afin de les rééduquer. Pendant ce temps; Lin Biao, maréchal, aidera à la diffusion de la pensée de Mao grâce à celle de son Petit Livre rouge.

Le narrateur et Luo feront partie de ces jeunes exilés, d'autant plus que le père de ce dernier aurait soigné les dents de Mao Zedong.

Dai Sije nous rappelle aussi que peu importe les frontières, les jeunes gens gardent cette indépendance et cette vivacité d'esprit, qui leur font pousser des ailes mais aussi braver les interdits. Le narrateur et Luo sont vraiment agréables à suivre car ils possèdent des tempéraments volontaires, un état d'esprit positif et beaucoup d'ingéniosité. 

Ils décident de ne pas subir et de prendre des initiatives, même si le futur est plus que flou et pas forcément très positif, même s'ils n'ont plus de familles pour les soutenir. Ils se plient aux obligations mais ne s'y conforment pas. De plus, leur amitié est solide, quelque soit les sentiments qui pourraient naître envers la tailleuse chinoise.

Les livres sont indispensables pour eux, leur apportant espoir et soutien. C'est un échappatoire mais aussi la promesse d'un ailleurs qui existe.

La plume de l'auteur sait nous restituer des images et des couleurs. Elle brosse le portrait de ces villages, éloignés des évolutions technologiques et qui vivent encore dans le passé, ainsi que les croyances populaires et les menaces qui guettent ceux qui s'opposent au régime.

Dai Sijie a lui-même expérimenté cette situation. Né en 1954 et fils de parents médecins dits "bourgeois réactionnaires", il est envoyé en 1971 en camp de rééducation dans un village très difficile d'accès dans les montagnes. Il n'en reviendra qu'en 1974.

Une belle réussite pour un livre qui arrive à nous faire voyager le temps de quelques pages, et à nous immerger dans cette situation complexe. Lecture plaisir et instructive que je recommande.




Complétez votre lecture en découvrant l'avis de Nymou!

5 commentaires:

  1. Il faudrait vraiment que je me procure ce livre =)

    RépondreSupprimer
  2. C'est un roman que j'ai eu la chance d'étudier en Seconde et que j'ai relu par la suite. J'aime beaucoup cette histoire pleine d'espoir. Tu m'as donné envie de le relire une nouvelle fois !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu ce livre il y a déjà quelque temps et j'avais vraiment apprécié, j'ai même trouvé le DVD de l'adaptation cinématographique qui n'est vraiment pas mal :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une adaptation cinématographique?
      En tout cas j'aime beaucoup cette chronique, elle arrive à nous faire transparaitre l'essence du livre sans nous révéler l'intrigue, et nous dons en conséquence vraiment envie de le lire!

      Supprimer
  4. Je l'avais lu au lycée et j'avais beaucoup aimé. C'est une belle histoire triste.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression