vendredi 27 juin 2014

Beauté de Kerascoët & Hubert (2011 à 2013)

► Kerascoet & Hubert / Dupuis / 48 pages / 3 albums

☼ Résumé :

Lorsque Morue délivre sans le faire exprès une fée du sortilège qui la retenait prisonnière, elle ne se doute pas du cadeau empoisonné que va lui faire cette dernière. Très laide, Morue sera désormais perçue comme très belle, ce qui au village n'arrange pas vraiment ses affaires. 

D'objet de répulsion, elle devient objet d'adoration, au point de subir les assiduités de tous les mâles de la région et la haine renforcée de leurs moitiés. Sauvée de justesse par le jeune seigneur local, elle ne tarde pas à languir après une destinée plus brillante... Pas forcément très futée mais belle comme nulle autre femme au monde, elle va se trouver sans s'en rendre compte au coeur d'un imbroglio familial tout ce qu'il y a de royal.



☼ Mon avis :

L'an passé, j'avais découvert Miss Patouche de Kerascoët et Hubert, et j'avais bien apprécié le ton, l'ambiance, les dessins et l'originalité du travail de ces deux artistes. Ainsi, quand la semaine dernière, j'ai découvert que ma médiathèque proposait cette nouvelle trilogie (qui a débuté en 2011), je n'ai pas hésité une seconde.

Morue est une paysanne très laide. La peau de cette jeune fille, pour son grand malheur, diffuse aussi une odeur de poisson, à cause de son travail. Son père étant décédé, elle et sa mère sont hébergées par la marraine, qui ne supporte pas la jeune femme. Elle lui reproche de vouloir épouser son fils, qui est en fait son meilleur ami.

Morue, attristée, est donc haïe et moquée. Et quand le seigneur du coin vient chercher une épouse parmi les jeunes filles, tout le monde l'invite à déguerpir. Un jour, malheureuse, elle pleure. Ses larmes tombent sur un crapaud qui se révèle être une fée. Cette dernière va exaucer le plus grand souhait de Morue : lui donner la beauté. Mais une beauté bien spéciale : toute personne qui la regardera verra en elle sa conception de la beauté.

Ce présent va bouleverser sa vie.

Kerascoët et Hubert vont utiliser les codes usuels d'un conte et jouer avec. On a les fées qui baptisent et donnent les qualités ou défauts aux héros, les rois et reines, la méchante marraine, la jeune fille malheureuse qui voit son quotidien se transformer. 

Ils ajoutent aussi leur grain de sel, en détournant l'image traditionnelle qu'on a des récits médiévaux. Certains personnages sont atypiques et très intéressants, comme Eudes, Mab, le roi et sa soeur... Et ils savent apporter cette touche de réalisme aux personnages et à leur motivation.

Ainsi Morue a beau devenir belle, elle n'en reste pas moins assez ignare du monde. La soeur du roi a une conception de la guerre réfléchie et intéressante. Eudes se morfond mais sa personnalité solide et fonceuse sait séduire.

Mon seul regret est le manque d'aboutissement de Lippe et du petit neveu, deux personnages qui apparaissent dans le troisième tome. Les auteurs les mettent en scène mais ne vont pas au bout des choses. On pourrait ainsi croire que Lippe aurait un rôle d'une plus grande importance alors qu'il n'en est rien.

Cette seconde série confirme le talent des deux auteurs qui savent se concentrer sur une thématique et en sortir des œuvres originales et intéressantes. Leur style très identifiable arrive à nous immerger dans des œuvres tragiques sans plonger dans le mélodrame. 

Je vous recommande cette lecture, qui saura certainement vous plaire si vous aimez les contes et les histoires de châteaux.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression