jeudi 10 juillet 2014

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh (2013)

► Julie Maroh / Glénat / 160 pages

Pour l'acheter, cliquez ici

☼ Résumé :

La découverte de soi-même grâce à l’amour...
« Mon ange de bleu
Bleu du ciel
Bleu des rivières
Sources de vie… »
La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux
bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir.
Elle lui permettra d’affronter enfin le regard des autres.

☼ Mon avis :

Je n'ai pas vu le film La vie d'Adèle (dont j'ai beaucoup entendu parler), mais j'ai pu avoir la bande dessinée dont le réalisateur s'est inspirée (et dont j'ai aussi beaucoup entendu de belles choses). L'ayant vu dans ma bibliothèque, je me suis dit que ce serait une expérience intéressante.

On suit une lycéenne, Clémentine, qui croise une fille et se surprend à fantasmer sur elle. Elle ne comprend pas ce qui lui arrive, les raisons de ces images qui apparaissent dans sa tête la nuit. Elle s'en veut, culpabilise. A qui se confier? 

Tout ce qu'on sait est que cette personne est morte et qu'une jeune femme est venue à son domicile pour lire son journal intime, invitée par l'adolescente décédée. Ambiance tendue, les parents la rendent responsable de sa mort.

Le bleu est une couleur chaude est une très belle bande dessinée aux traits souples et qui retranscrivent une certaine émotivité. Les couleurs sont diluées, beaucoup de cases sont monochromes, ou bichromes avec des jeux sur les nuances des couleurs utilisées.

Comme beaucoup de ceux qui ont lu la bande dessinée, je ne vous cache pas que je l'ai beaucoup aimé. J'ai trouvé que l'auteure, Julie Maroh, avait une approche humaine de la sexualité. Les interrogations, les confrontations aux proches, l'amour exclusif. Il y a énormément de passion et de sentiment, dus à la fougue de la jeunesse, mais aussi à la particularité de l'histoire et à l'apprentissage de ce nouveau moi, un profil qui est insoupçonné et qu'il faut dompter et apprécier.

L'image de l'amour présentée par Julie Maroh dans l'ouvrage est personnelle et belle. Par personnelle, car tous les individus ne vivent pas un amour avec cette force. Mais aussi personnelle car cet amour n'est pas la référence dans notre société. Clémentine était vouée à souffrir de toute façon, car au-delà d'être homosexuelle elle était entière. Pareillement pour Emma qui a une sensibilité à fleur de peau, comme ceux qui expérimentent des situations difficiles, et qui ont besoin de vouer leur admiration et leur amour à un seul être.

L'intensité dramatique est évidemment au rendez-vous. Et les cases sans paroles sont plus que parlantes et vraiment touchantes. On voit la situation virer à la catastrophe, et le pincement au coeur se fait ressentir. Que du bon, vous dis-je, que du bon!

Vraiment? Il faut bien que j'admette que quelques détails m'ont quand même un peu laissée sceptique dans la bande dessinée. Sans vous gâcher l'intrigue (puisqu'en rien cela ne vous parle du dénouement), j'ai envie de mentionner le lait fraise qui est servi en soirée dans un bar (si jamais cela vous est arrivé, n'hésitez pas à me faire signe), le fait de se balader nue pour aller boire un verre au rez-de-chaussée pendant la nuit alors qu'on a été invité à une soirée pyjama chez une amie (franchement, qui oserait?), se droguer sans que son entourage archi proche ne se doute de rien (il y a quand même des signes annonciateurs). Mais cela ne gâche rien à la cohérence de l'histoire.

Une belle bande dessinée sur l'homosexualité, écrite et dessinée avec sensibilité. Des coups de crayon qui accentuent le côté dramatique. Le bleu est une couleur chaude est une oeuvre que je recommande car elle est particulière, non seulement car elle aborde un thème encore tabou de nos jours, mais aussi car l'histoire même des protagonistes est personnelle et renforce le côté passionnel de l'amour interdit. A lire!



3 commentaires:

  1. Bonsoir,

    J'ai lu cette BD et l'ai perçue comme toi. J'ai particulièrement les dessins. C'était très touchant! Merci pour cette chronique :)

    RépondreSupprimer
  2. Si je n'ai pas très envie de voir le film, j'avoue que cette BD m'intrigue et j'ai bien envie de la découvrir.

    RépondreSupprimer
  3. Sortir nue boire un verre alors que tu es censé être en soirée pyjama ? C'est tout à fait normal... :p

    Plus sérieusement, cette bande-dessinée est géniale, j'ai énormément pleuré en la lisant. Un coup de cœur !

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression