mardi 5 août 2014

Les violents de l'automne de Philippe Georget (mai 2014)

► Philippe Georget / Pocket / 505 pages

Pour l'acheter, cliquez ici

☼ Mon résumé:

Gilles Sebag est lieutenant de police au Commissariat de Perpignan. Dès son retour de vacances, il est appelé sur les lieux d'un crime. La victime Bernard Martinez, un pied-noir et un retraité sans histoire qui vivait dans un quartier de Moulin-à-Vent, a été retrouvé mort, tué d'une balle en pleine tête. Il était menotté à une chaise et l'inscription OAS a été retrouvée sur une des portes de l'appartement. Peut-être la signature du meurtrier. Le vol ne semble pas être le mobile du crime.

Le Commissaire Castello demande à ses équipes de faire le maximum pour mener à terme cette enquête. Il craint un mobile politique datant de la guerre d'Algérie surtout qu'une stèle érigée en hommage aux membres de l'OAS a été dégradée quelques jours plus tard.


Gilles Sebag et ses collègues vont devoir mener leur enquête au sein même de la communauté des pieds-noirs de la région perpignanaise. Cela ne sera pas aisé car le temps ne semble pas avoir apaisé cette communauté. Leurs membres ont conservé une réelle nostalgie de l'Algérie et ne souhaitent pas parler du sombre passé de l'OAS. De plus, Gilles Sebag a promis à sa fille Séverine d'enquêter sur les circonstances de l'accident de la route qui a tué un de ses amis, Mathieu, alors qu'il circulait en scooter.

L'enquête semblait s'enliser quand un deuxième retraité, également pied-noir, est retrouvé assassiné d'une balle dans la tête, l'autre en plein coeur, dans sa voiture sur la route de Canet. Les deux victimes se connaissaient du temps de l'Algérie et se fréquentaient depuis leur arrivée en France. Qui est derrière ces meurtres ? Qui, après 5O ans, décide de mener une croisade sanglante ? L'inspecteur Gilles Sebag et ses collègues vont-ils arriver à comprendre la vérité historique de ce conflit historique vieux de tant d'années et dont les protagonistes ne sont que des vieillards nostalgiques ?

Après beaucoup de persévérance et des investigations ciblées, Gilles Sebag voit enfin un début de réponse se profiler et celle-ci apporterait même un éclaircissement inattendu dans son enquête personnelle.

☼ Mon avis :

Les violents d'automne est un roman policier qui aborde le sujet des pieds-noirs et de l'Algérie, leur terre qu'ils ont dû abandonner avec désespoir et incompréhension. Un conflit qui a fini dans le sang et la douleur pour toutes les communautés concernées.

L'histoire de ce roman est intéressante et parle d'un sujet "la communauté des pieds-noirs et la guerre d'Algérie" qui est peu traité sous cette forme littéraire.

Grâce à cette enquête, l'auteur Philippe Georget nous projette dans une enquête complexe, qui se confronte à l'histoire de la communauté des pieds-noirs et la guerre d'Algérie, avec leurs blessures, leur rancœur, leur perte d'identité et de racine et leur crainte de l'oubli de cette page d'histoire.

Un roman policier écrit avec intelligence, simple, humain et rempli de compassion pour ces papys pieds-noirs.

Un très bon livre qui se lit rapidement, qui n'a pas de longueur et qui est très plaisant. Une très belle découverte.
A lire.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Profitons de notre liberté d'expression