lundi 4 août 2014

Todo modo de Leonardo Sciascia (juin 2014)

► Leonardo Sciascia / Denoël / 160 pages

Pour l'acheter, cliquez ici

☼ Mon résumé:

Cette histoire se passe en Italie. Un peintre reconnu découvre, au hasard d'une de ses promenades campagnardes, l'Ermitage de Zafer qui se révèle être en réalité un hôtel. Celui-ci a été construit à côté de l'Ermitage de Zafer et est géré par Don Gaetano, un prêtre érudit et assez étrange. 

Le peintre apprend qu'au sein de l'hôtel, Don Gaetano organise des séjours avec comme thème "des exercices spirituels" pour des dignitaires religieux, des politiciens, des hauts fonctionnaires ou autres personnalités connues et réputées. Il sollicite l'autorisation de participer au premier séjour qui doit avoir lieu deux jours plus tard. Don Gaetano accepte.


Durant ce séjour, il fera la connaissance des différentes personnalités qui y participent. 
Lors d'une séance d'exercices spirituels, un des participants est tué d'un coup de pistolet. La police et le Procureur de la République qui est une connaissance du peintre, investissent les lieux pour enquêter. 
Malheureusement, personne ne semble vouloir collaborer. L'affaire se complique quand le cuisinier découvre le corps d'un avocat qui a également été assassiné. 

Où cette enquête va-t-elle menée ? Qui est réellement visé et pour quel motif ? 
Chacun des participants, du fait de sa fonction, peut être une cible ou un commanditaire. 

☼ Mon avis:

Todo modo est une sorte de huit-clos. L'auteur Leonardo Sciascia s'amuse beaucoup en utilisant les échanges des protagonistes pour mener une réflexion philosophique sur la religion, la vie, la peinture, le monde politique et religieux. 

En fait, je me suis quelque peu ennuyée à la lecture de ce roman. Le texte, même si l'analyse et le raisonnement se veulent modernes, est assez obsolète. Une sorte de masturbation intellectuelle qui me fait dire que je me suis trompée de genre ou de choix de livre. 

Pourtant je l'ai lu jusqu'au bout mais sans réelle appétence. Peut-être pour savoir qui est le criminel et pour quelles raisons il tue. Mais là aussi je suis restée sur ma faim et sans réelle réponse. 

Bref je n'ai pas été convaincue du tout par ce roman. Mais n'étant pas une référence en qualité de littérature, peut-être que d'autres lecteurs y trouveront leur bonheur.  Quant à moi je vais essayer de retourner vers un auteur qui me parle.

1 commentaire:

  1. Arf, j'avais hésité à choisir celui-ci justement, parce que j'ai lu, dans ma jeunesse, un roman de l'auteur et j'aurais bien redécouvert son oeuvre avec mon regard d'adulte. Je tenterai peut être un autre titre alors.

    RépondreSupprimer

Profitons de notre liberté d'expression